Marrakech: les régulateurs des marchés de capitaux mobilisés pour la relance

La conférence internationale organisée par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), autour du thème «Prévoir l’imprévisible – un trilemme pour les marchés des capitaux», le 20 octobre 2022, à Marrakech. . le360

Le 21/10/2022 à 15h36

VidéoMieux appréhender les crises successives et participer aux efforts de relance en dépit de la frilosité de la conjoncture. Tels sont les axes d’une conférence publique organisée par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) à Marrakech, en marge de la 47e réunion annuelle de l’Organisation internationale des commissions de valeurs.

La mise sous cloche de l’économie durant la pandémie a durement affecté la dynamique de l’investissement et de croissance. Dans un contexte de relance, la mobilisation des ressources et leur allocation aux canaux productifs est un élément clé dans le processus de croissance économique.

Pour soutenir les efforts de relance, économistes de renom, experts financiers et régulateurs des marchés de capitaux se sont réunis le 20 octobre 2022, à Marrakech, lors d’une conférence internationale organisée par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), autour du thème «Prévoir l’imprévisible – un trilemme pour les marchés des capitaux».

De par la pléthore de moyens de financement qu’ils proposent, les marchés des capitaux occupent un espace central dans ces efforts de relance. La conférence qui se tient en marge de la 47e réunion annuelle de l’Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV), organisée pour la première fois au Maroc, rassemble les représentants des autorités de régulation des marchés des capitaux, ainsi que d’autres membres de la communauté financière internationale.

«L’organisation de cette rencontre, en marge de la 47e assemblée annuelle de l’OICV, atteste de la forte présence du marché marocain dans les standards internationaux, mais aussi compte tenu de l’importance des marchés des capitaux dans la reprise, et dans l’investissement et dans le programme gouvernemental où on a besoin de mobiliser l’ensemble de l’épargne pour le développement national», souligne Nadia Fettah Alaoui, ministre de l'Economie et des Finances.

Engagé au sein de l'OICV, l’AMMC est membre de son Conseil d'administration et préside depuis 2020 le comité régional «Afrique & Moyen Orient», regroupant 42 représentants des marchés des capitaux de la région.

Par Ayoub Ibnoulfassih
Le 21/10/2022 à 15h36