Logement social: le besoin s’élève à deux millions d’unités, selon Fatima Ezzahra El Mansouri

Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville.. DR

Le besoin des Marocains en logement s’élève, à ce jour, à environ deux millions d’unités. Selon Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’Habitat, l’aide financière directe aux acheteurs, qui remplacera les exonérations fiscales accordées aux promoteurs immobiliers, devrait répondre à cette problématique.

Le 12/07/2023 à 15h20

Alors que le programme de logement social a pris fin en décembre 2020, un besoin de deux millions d’unités existe toujours, dont 87% en milieu urbain et 13% en milieu rural, a fait savoir la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Fatima Ezzahra El Mansouri, lors de son dernier passage devant la Chambre des conseillers, le mardi 11 juillet.

Depuis son lancement en 2010, ce programme a permis la construction de 600.000 unités,dans différentes régions du pays, au prix de vente de 250.000 dirhams. Et à l’horizon 2026, 100.000 unités supplémentaires devraient voir le jour dans le cadre des conventions signées avant 2020.

La nouvelle politique d’aide directe au logement, annoncée par le gouvernement pour l’année prochaine, devrait ainsi répondre au besoin persistant, a souligné la ministre. Le projet de décret fixant le montant de l’aide financière directe aux primo-acquéreur et ses modalités d’attribution est en cours d’examen au secrétariat général du gouvernement (SGG), a-t-elle précisé.

Deux seuils de 300.000 et 700.000 DH

Selon une source proche du dossier, deux seuils ont été fixés pour l’octroi des futures aides au logement. Le premier plafonne le prix d’achat du bien à 300.000 dirhams pour les ménages à revenus modestes, et le second le fixe à 700.000 dirhams pour les ménages appartenant à la classe moyenne.

La grande nouveauté de ce mécanisme inédit de soutien reste l’introduction d’une nouvelle catégorie de bénéficiaires. Il s’agit des femmes en situation de vulnérabilité, notamment les mères célibataires et les veuves, précise notre source.

Par Safae Hadri
Le 12/07/2023 à 15h20