Industrie automobile: les exportations marocaines dépassent les 90 milliards de dirhams à fin août 2023

Une unité de construction automobile à l'usine PSA de Kenitra. AFP or licensors

L’industrie automobile continue de cartonner au Maroc, à fin août les exportations du secteur ont enregistré une progression de 35,6% par rapport à la même période de l’année dernière selon le dernier bulletin mensuel de l’Office des changes.

Le 01/10/2023 à 18h30

Les exportations du secteur automobile ont atteint plus de 90,4 milliards de dirhams durant les huit premiers mois de cette année, en croissance de 35,6% comparativement à la même période en 2022, selon l’Office des changes.

Cette évolution est due à la hausse des ventes de tous les segments du secteur, essentiellement le segment de la construction (+9,76 milliards de dirhams), celui du câblage (+8,28 milliards de dirhams) et celui de l’intérieur véhicules et sièges (+1,6 milliard de dirhams), précise l’Office des changes dans son récent bulletin sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs.

En parallèle, les ventes du secteur de l’électronique et de l’électricité ont augmenté de 32,8% à 15,18 milliards de dirhams à fin août 2023, alors que celles du textile et cuir ont progressé de 9,2%, à la faveur de la hausse des ventes des vêtements confectionnés (+12,1%), des articles de bonneterie (+4,9%) et des chaussures (+1,8%).

Recul des exportations aéronautiques et des phosphates

À l’opposé, les exportations du secteur aéronautique ont, quant à elles, diminué sur la même période de 3,7% à 13,65 milliards de dirhams.

Les exportations des phosphates et dérivés ont quant à elles reculé à 46,87 milliards de dirhams à fin août 2023, tout en restant à un niveau supérieur à ceux enregistrés durant la même période entre 2019 et 2021, précise l’Office des changes.

Cette évolution est due à la baisse des ventes des engrais naturels et chimiques (-35,1%), de celles de l’acide phosphorique (-46,8%) et de celles des phosphates (-56,2%). S’agissant des ventes du secteur de l’agriculture et agroalimentaire, elles ont enregistré une légère hausse au cours des huit premiers mois de l’année 2023.

Cette progression est attribuable, essentiellement, à une croissance des exportations de l’agriculture, sylviculture et chasse (+1,8%) atténuée, toutefois, par la baisse des ventes de l’industrie alimentaire (-2,8%).

Allégement du déficit commercial

Dans ces conditions, le déficit commercial du Maroc s’est allégé de 9,4% pour s’établir à 191,8 milliards de dirhams (MMDH). Les importations ont ainsi reculé de 3,9% à 471,86 milliards de dirhams et les exportations ont progressé de 0,2% à plus de 280 milliards de dirhams, précise l’Office des changes.

Ainsi, le taux de couverture a gagné 2,4 points pour s’établir à 59,3% contre 56,9% une année auparavant, ajoute la même source. Le recul des importations de marchandises fait suite, essentiellement, à la baisse des achats des produits énergétiques, des demi-produits et des produits bruts, explique l’Office des changes.

En effet, la facture énergétique a régressé de 22,6% à 79,47 milliards de dirhams à fin août 2023. Les importations des demi-produits, quant à elles, accusent une baisse de 13,5%, suite à la diminution des achats de l’ammoniac (5,44 milliards de dirhams contre 13,58 milliards de dirhams).

De même, les importations des produits bruts ont reculé de 25,4% à 23,89 milliards de dirhams. Pour ce qui est des importations des produits alimentaires, celles-ci affichent une quasi-stabilité à 60,15 milliards de dirhams.

En revanche, les importations des produits finis de consommation se sont accrues de 14,1%, suite principalement à la hausse conjointe des achats des parties et pièces pour voitures de tourisme de 31,4% et des voitures de tourisme de 28,8%.

Par Le360 (avec MAP)
Le 01/10/2023 à 18h30