Importations: le droit antidumping sur les tapis originaires de Chine et d'Égypte devient définitif

Le droit antidumping définitif instauré sur les importations de tapis originaires de Chine, d'Égypte et de Jordanie vise à protéger la production nationale contre la concurrence étrangère féroce.  . Fadel Senna/ AFP

L’Administration des douanes a acté, à travers une circulaire, l’application d’un droit antidumping définitif sur les importations de tapis et autres revêtements de sol en matières textiles à fabrication mécanique, originaires de Chine et d'Egypte.

Le 14/09/2022 à 11h30

Alors qu’un droit antidumping provisoire a été instauré, le 1er avril 2022, sur les importations de tapis à fabrication mécanique, originaires de Chine, d’Egypte ou de Jordanie, pour protéger la production nationale, l’Administration des douanes et impôts indirect a avisé le 12 septembre, dans une circulaire, de l’instauration, désormais, d’un droit définitif sur les importations de Chine et d'Egypte.

Le droit antidumping contre les importations en provenance de la Jordanie a, quant à lui, été retiré, il passe ainsi de 9% à 0%. Le taux d’imposition pour les importations de tapis demeure donc à 144% pour la Chine et 35,33% pour l'Egypte. 

© Copyright : DR

Rappelons qu'en décembre 2020, le ministère de l’Industrie et du Commerce, alors dirigé par Moulay Hafid Elalamy, avait ouvert une enquête antidumping sur les importations de tapis et autres revêtements de sol en matières textiles, à fabrication mécanique, originaires des trois pays préalablement mentionnés.L’ouverture de cette enquête faisait suite à une requête de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH). Le ministère avait alors jugé que les éléments présentés étaient «objectifs et suffisants» pour justifier l’ouverture d’une enquête antidumping, conformément aux dispositions de la loi 15-09 relative aux mesures de défense commerciale.

Les éléments de preuve fournis par l’AMITH avaient attesté que les importations de tapis mécaniques, originaires de Chine, d'Egypte et de Jordanie avaient connu une «augmentation remarquable» comparativement à la production et à la consommation nationales. Selon les statistiques de l’Office des changes, ces importations ont connu une hausse de l’ordre de pas moins de 124% au cours de la période 2017-2019.

D’après les textiliens marocains, les importations des tapis mécaniques originaires de Chine, d'Egypte et de Jordanie ont eu des effets «négatifs» sur les prix de vente au Maroc de tapis nationaux similaires.

En effet, face à la concurrence féroce de ces trois pays, qui affichent des prix de ventes jusqu’à 39% plus bas que les prix pratiqués au Maroc, les producteurs nationaux ont été contraints de s’aligner sur ces prix. Cependant, note l’AMITH, une telle baisse forcée des prix ne permet pas à la branche de la production nationale de réaliser des marges bénéficiaires, nécessaires à sa survie.

De même, ces importations causent, toujours selon l’AMITH, une sérieuse menace de détérioration de la situation économique de la branche de production nationale de tapis mécaniques.

Par Safae Hadri
Le 14/09/2022 à 11h30