Hydrogène vert pour l’industriel: le Maroc met le turbo

Photo d'illustration.  . DR

Revue de presseKiosque360. La transition énergétique étant une priorité pour le Maroc, le gouvernement met le turbo sur l’hydrogène vert pour le secteur industriel. Plusieurs actions sont actuellement en cours pour concrétiser ce projet. Cet article est une revue de presse du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Le 07/07/2022 à 22h35

La décarbonisation de l’industrie est en marche, nous apprend Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour. «Pour ce faire, le Maroc semble miser sur le développement de l’hydrogène vert au sein de son tissu industriel. Dans ce sens, les responsables marocains multiplient les efforts pour le développement des filières spécialisées localement», indique le quotidien, ajoutant que sur ce plan, les autorités compétentes se font accompagner par des institutions internationales.

Notons qu’une réunion de travail a récemment eu lieu à Rabat, à la suite de la signature d’une déclaration conjointe entre le ministère de l’Industrie et du commerce, le ministre de la Transition énergétique et du développement durable et l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel sur l’utilisation de l’hydrogène vert dans le domaine industriel à travers le développement de pôles de compétitivité et d’innovation (clusters) et de chaîne de valeur dans la décarbonisation de l’industrie.

«Le ministère veut aller plus vite dans ce domaine. En effet, la rencontre de ce mercredi intervient après la visite du numéro un de l’ONUDI. Dans les détails, le directeur général de l’Organisation, Gerd Muller, qui, accompagné d’une délégation de haut niveau, avait effectué en mai dernier sa première visite de travail au monde arabe et en Afrique, depuis sa nomination à la tête de l’organisation onusienne», explique-t-on.

Aujourd’hui Le Maroc fait aussi remarquer qu’au cours de cette visite, le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, et M. Muller, ont procédé à la signature d’une Déclaration conjointe portant sur le développement d’initiatives et de projets industriels visant à développer des partenariats Maroc-ONUDI dans les domaines de la décarbonation de l’industrie et de la promotion de l’économie circulaire pour renforcer la compétitivité de la plateforme industrielle du Maroc.

«Concrètement, cette déclaration vise également à appuyer la stratégie marocaine de lutte contre les changements climatiques par l’élaboration du plan national de mise en œuvre de l’accord de Kigali prévoyant l’abandon progressif des gaz de type hydrofluorocarbones (HFC) dans le secteur industriel. Elle porte, aussi, sur le soutien du ministère de l’Industrie et du commerce dans l’élaboration d’une Plateforme d’analyse industrielle (IAP), à travers notamment la création de centres d’excellence intégrés au niveau national et régional», ajoute le quotidien.

Il est question aussi d’identifier et de mettre en œuvre des projets d’innovation numérique et des programmes de renforcement des capacités dans les domaines de la décarbonisation industrielle, du transfert de technologie et de la production numérique avancée, du commerce international et de l’investissement. «Quelques semaines après la signature de la déclaration conjointe, les responsables marocains en compagnie de représentants de l’ONUDI sont déjà à l’œuvre pour concrétiser ce partenariat», conclut Aujourd’hui Le Maroc

Par Ismail Benbaba
Le 07/07/2022 à 22h35