Le Maroc et l’ONUDI signent deux conventions sur la décarbonation et le développement de l’hydrogène vert

Gerd Muller, directeur général de l’ONUDI, Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable et Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce ont signé des conventions à Rabat, lundi 16 mai 2022. . le360

Le 16/05/2022 à 21h09

VidéoLe ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, et le directeur général de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Gerd Muller, ont signé, lundi 16 mai 2022, à Rabat, deux conventions: l’une liée à la décarbonation industrielle et l’autre sur la promotion de l’hydrogène vert.

Le premier partenariat signé entre le ministère de l’Industrie et du Commerce et l’ONUDI vise à appuyer, selon Ryad Mezzour, la stratégie marocaine de lutte contre les changements climatiques par l'élaboration du plan national de mise en œuvre de l’accord de Kigali prévoyant l'abandon progressif des gaz de type hydrofluorocarbones (HFC), dans le secteur industriel.

Il concerne aussi «l’élaboration d’une plateforme d'analyse industrielle (IAP), à travers notamment la création de centres d'excellence intégrés aux niveaux national et régional». Et ce, afin d’identifier et de mettre en œuvre «des projets d'innovation numérique et des programmes de renforcement des capacités dans les domaines de la décarbonisation industrielle, du transfert de technologie et de la production numérique avancée, du commerce international et de l’investissement», a-t-il été expliqué.

La seconde convention tripartite signée également par Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, porte, entre autres, sur l'établissement d'un partenariat de développement pour l’utilisation de l'hydrogène vert à travers «le développement de clusters industriels et de chaînes de valeur visant à contribuer à la décarbonisation de l’industrie».

«Ce nouvel élan à notre partenariat favorisera l’émergence de projets de grande pertinence répondant aux enjeux majeurs de notre industrie, notamment en termes de décarbonation industrielle et de développement résilient, inclusif et durable, ainsi qu’aux priorités du nouveau modèle de développement du Royaume. Il contribuera sans nul doute à atteindre notre objectif de faire du Maroc la base industrielle décarbonée la plus compétitive au monde», a déclaré le ministre Ryad Mezzour.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 16/05/2022 à 21h09