Fast fashion: Maroc, le pari gagnant du géant Inditex

Boutique Zara, enseigne du groupe espagnol Inditex. . DR

Revue de presseLe Maroc se taille une place de choix dans la trame d’approvisionnement du géant ibérique de la mode. Inditex a réduit ses engagements dans toutes les origines sauf au Royaume. Clef d’un partenariat réussi: la proximité et la réactivité. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Les Inspirations Eco.

Le 18/03/2024 à 21h44

Dans un monde changeant, l’approvisionnement et le sourcing est un facteur clef. Les géants du textile n’y échappent pas. Parmi eux, l’espagnol Inditex.

Alors que le poids des fournisseurs proches est demeuré relativement constant dans le mix d’approvisionnement de l’entreprise, on observe néanmoins une redistribution des activités d’un marché à l’autre.

En effet, Inditex a réduit ses engagements dans toutes les origines sauf une: le Maroc. Le constat est du quotidien Les Inspirations Eco dans son édition du mardi 19 mars qui fait cet élément la carte gagnant pour Inditex.

«En termes de nombre de fournisseurs, le Royaume a émergé comme le principal point de convergence pour les approvisionnements du groupe en 2023, surpassant ainsi le Portugal et la Turquie. À la fin de cette année-là, Inditex comptait 216 fournisseurs au Maroc, soit une augmentation de 18%, tandis que les chiffres au Portugal ont chuté de 4% pour atteindre 114 fournisseurs et de 7,5% en Turquie avec 186 fournisseurs», lit-on.

Le pays se distingue comme l’unique source proche ayant enregistré des augmentations ou maintenu sa stabilité dans tous les indicateurs, contrastant ainsi avec la tendance générale observée chez Inditex au Portugal et en Turquie. En Espagne, le groupe a conclu l’année 2023 avec 138 fournisseurs, soit une baisse d’environ 10%. Le nombre d’usines de confection a également diminué de 17%, tandis que le nombre de travailleurs dans le secteur manufacturier a connu une hausse d’environ 5%.

Célèbre pour ses enseignes emblématiques, telles que Zara, Inditex affiche une diminution de sa dépendance à l’égard de la Chine en termes d’approvisionnement. Les résultats récents du groupe dévoilent une croissance record de 10,4% et une augmentation spectaculaire de 30,3% de son bénéfice net.

Fin 2023, seulement 27% des fournisseurs d’Inditex étaient basés en Chine, contre plus de 29% en 2022. Cette évolution témoigne d’une stratégie de réduction des risques et de recherche de nouvelles opportunités sur le marché mondial. Et à l’évidence, le Maroc y gagne.

Par Lamia El Ouali
Le 18/03/2024 à 21h44