Déploiement de la stratégie touristique: de quelle manière le Maroc envisage-t-il son essor?

Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’Économie sociale et solidaire (ESS).

Revue de presseAprès avoir enregistré un nombre record d’arrivées en 2023, le Royaume déploie actuellement d’importants moyens pour faire venir 26 millions de touristes d’ici 2030. Une revue de presse de Jeune Afrique.

Le 24/12/2023 à 20h04

Le 17 mai 2022, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) lançait au Ritz, à Paris, une campagne de promotion inédite, qui s’est poursuivie à Londres puis à New York, dans le but de reconquérir, après deux années noires pour le secteur, les 13 millions de touristes que le pays avait accueillis en 2019. Une «gageure» à cette période, écrit le mensuel Jeune Afrique, tant les restrictions étaient encore en vigueur dans de nombreux pays, le royaume n’ayant lui-même levé l’obligation d’un test PCR pour s’y rendre que ce même 17 mai 2022, au soir.

«Un an et demi plus tard, le ministère marocain [du Tourisme] vient d’annoncer un nouveau record historique d’arrivées touristiques: 13,2 millions à la fin du mois de novembre», explique le mensuel, qui a interrogé Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’Économie sociale et solidaire (ESS): «raisonnablement, nous allons dépasser la barre de 14 millions de visiteurs à la fin de l’année», a-t-elle expliqué.

Ce résultat ne semble «pas surprendre outre mesure l’ancienne directrice marketing d’Akwa», Fatim-Zahra Ammor ayant déclaré au mensuel que «pour arriver à ces chiffres, nous avons réalisé un sacré travail. En effet, en dehors de la campagne, nous avons beaucoup soutenu les opérateurs, nous avons été extrêmement agressifs sur divers marchés et avons signé de nombreux partenariats avec les tour-opérateurs et les compagnies aériennes». En corrélation avec le nombre croissant des arrivées, les recettes touristiques en devises ont elles aussi atteint un nouveau record: 100 milliards de dirhams (contre 91,3 milliards en 2022).

Toutefois, tempère Jeune Afrique, les Marocains résidents à l’étranger (MRE) constituent la moitié des arrivées touristiques (avec un taux évalué à 53% en 2022): «seule une partie des MRE viennent au Maroc au sein de leurs familles, la majeure partie étant constituée de MRE de deuxième ou de troisième génération qui, tout en ayant des attaches dans le pays, se comportent comme des touristes. Aujourd’hui, tous les pays comptent dans leurs statistiques les résidents à l’étranger», a indiqué la ministre.

Le ministère du Tourisme entend toutefois intensifier les incitations à de nouveaux investissements et multiplier les partenariats pour cibler de nouveaux marchés, afin de sortir le pays de sa zone de confort: «nous allons continuer le travail que nous faisons sur le plan promotionnel et au niveau de l’aérien. Nous venons d’ailleurs de signer un partenariat avec Ryanair, qui doublera le nombre de ses passagers au Maroc», a précisé Fatim-Zahra Ammor.

Selon les termes de cet accord, en effet, le trafic de cette compagnie aérienne à destination du Maroc devrait se porter d’ici 2027 à 10 millions de passagers.

Par Nabil Ouzzane
Le 24/12/2023 à 20h04