Commune de Casablanca: voici à quoi servira la rallonge de 94,7 millions d’euros de la Banque mondiale

Le Conseil de la ville de Casablanca lors de la deuxième partie de sa session d’octobre 2022, au siège de la Wilaya de la région Casablanca-Settat.. DR

La Banque mondiale a accordé un prêt supplémentaire de 94,7 millions d’euros à la Commune de Casablanca. Les accords de prêt et de garantie ont été signés, le 28 mars à Rabat, par Jesko Hentschel, représentant de l’institution financière, et la maire de Casablanca, Nabila Rmili, en présence de la ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah. Voici à quoi va servir ce fonds.

Le 03/04/2023 à 16h15

La Commune de Casablanca s’apprête à adopter son nouveau Plan d’action communal (PAC) pour la période 2023-2028. Ce plan «hautement stratégique», comme l’a déclaré Moulay Ahmed Afilal, vice-président du Conseil communal de la métropole, pour Le360, est «réaliste et réalisable», mais nécessite un budget colossal pour financer les nombreux projets et actions envisagés.

Face à l’insuffisance des recettes, la métropole s’est tournée vers la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), une des institutions de la Banque mondiale (BM), pour obtenir une rallonge supplémentaire de 94,7 millions d’euros qui court jusqu’en juin 2026, avec un taux d’intérêt ne dépassant pas 1%. Cette somme s’ajoute au prêt initial de 200 millions de dollars accordé en 2018.

L’objectif de ce prêt-programme additionnel est de renforcer la capacité d’investissement de la Commune, d’améliorer son environnement des affaires, de renforcer sa résilience climatique et d’améliorer l’accès des citoyens aux services de base, a déclaré Nadia Fettah à l’issue de la cérémonie de signature des accords de prêt et de garantie par Jesko Hentschel, directeur pays de la BM pour le Maghreb et Malte, et la maire de Casablanca, Nabila Rmili, le 28 mars 2023.

Amélioration des recettes communales

Dans le détail, la majeure partie de cette somme, soit plus de 47 millions d’euros, sera réservée au financement de plusieurs actions visant à améliorer le système de gestion des recettes communales, selon l’accord de prêt consulté par Le360.

Ces actions incluent la mise en place d’un système d’information intégré pour l’administration des recettes, la réalisation d’un inventaire minutieux des actifs immobiliers municipaux, la mise en œuvre d’un système d’adressage, ainsi que la mise en place d’un plan d’action destiné à l’amélioration des recettes de la Commune.

Amélioration de l’environnement urbain

Le fonds débloqué par la BM a aussi pour objectif d’améliorer l’accès aux services d’électricité, d’eau et d’assainissement pour 8.000 ménages des quartiers défavorisés. Il sera également consacré à l’amélioration des espaces publics, notamment la modernisation ou la construction de 125 kilomètres de routes pour un budget de 5,6 millions d’euros. S’y ajoutent la modernisation ou la mise en place de trottoirs et de voies piétonnes, l’éclairage public, le marquage routier ainsi que la mise en place de systèmes de drainage des eaux pluviales.

Une somme de 5,68 millions d’euros sera également réservée au renforcement de la durabilité des infrastructures municipales grâce à la maintenance, tandis que 3,78 millions d’euros seront alloués à la restauration des façades et près de 1,9 million d’euros à l’amélioration de la gestion des actifs immobiliers de la Commune.

Il est également prévu de consacrer environ 20 millions d’euros à des actions en faveur de l’environnement, avec trois actions principales prévues: l’amélioration de l’efficacité énergétique de l’éclairage public (947.000 euros), la réutilisation des eaux usées pour l’arrosage des espaces verts (12,3 millions d’euros) et la création, la réhabilitation et l’entretien de 40 hectares d’espaces verts (6,62 millions d’euros).

Amélioration de l’environnement des affaires

Le troisième volet de ce programme concerne l’amélioration de l’environnement des affaires. Selon l’accord de prêt, cela implique l’accélération et la numérisation des procédures administratives grâce à la simplification, l’automatisation et la dématérialisation des procédures de délivrance de licences d’activité et d’autorisations relatives à l’urbanisme.

Le prêt vise également à créer un environnement propice pour permettre à la commune d’accéder aux marchés financiers, ainsi qu’à augmenter la mobilisation de l’investissement privé grâce à l’établissement de partenariats public-privé (PPP), souligne-t-on.

Deux comités pour une meilleure gouvernance

Selon les clauses de cet accord, la Commune de Casablanca s’est engagée à constituer un comité stratégique chargé de définir les objectifs prioritaires du programme et d’examiner la mise en œuvre globale des différentes actions envisagées par les élus locaux.

De plus, il a été décidé de créer un comité de pilotage qui aura pour mission d’opérationnaliser les différentes actions envisagées dans le cadre de cet accord, ainsi que de coordonner entre les principales parties prenantes du programme. Ce comité devra également préparer les rapports annuels sur l’état d’avancement du programme, précise la même source.

Par Younes Saoury
Le 03/04/2023 à 16h15