Aide directe au logement: le gouvernement reconnaît que le programme piétine, mais maintient ses objectifs

Le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, lors de son point de presse hebdomadaire du 9 mai 2024.

Le 09/05/2024 à 16h22

VidéoLe gouvernement, par la voix de son porte-parole Mustapha Baïtas, a estimé que le programme d’aide directe pour l’acquisition de logements va progressivement atteindre ses objectifs, même si actuellement, les résultats restent en deçà des prévisions.

Jusqu’à présent, sur un total de 65.000 demandes, seules 8.500 ont reçu un avis favorable pour bénéficier de l’aide directe au logement octroyée par le gouvernement. Interrogé par Le360 pour connaître les raisons de ce bilan relativement décevant, Mustapha Baïtas, porte-parole du gouvernement a précisé qu’il serait faux de penser que les autres demandes ont été rejetées. «Ces dossiers restent toujours valables. Les demandeurs ont été invités à compléter leurs dossiers par les pièces administratives manquantes», a tenté de convaincre Mustapha Baïtas, qui promet que les objectifs du programme, avoisinant les 100.000 bénéficiaires, seront atteints vers la fin de l’année.

«Ce n’est qu’un début, laissons au programme d’aide directe au logement le temps mûrir», a-t-il affirmé en substance, avant de fournir plus de détails sur les 8.500 bénéficiaires. Ainsi, ce premier contingent est composé de 20% de MRE et de 38% de femmes, et environ 70% des demandes satisfaites portent sur des logements dont le prix est inférieur à 300.000 dirhams.

Mustapha Baïtas a aussi fait savoir que «90% des 65.000 demandes sont éligibles et répondent aux conditions pour pouvoir bénéficier de l’aide directe au logement», ajoutant que l’aide pourrait être accordée «à 50.000 personnes parmi les 65.000 demandes inscrites». «Le programme avance à pas sûr. Nous comptons réaliser, d’ici la fin de l’année, un objectif d’environ 100.000 acquisitions», a déclaré le porte-parole du gouvernent.

Les professionnels de l’immobilier ne sont pas du même avis que le gouvernement. Un promoteur interrogé par Le360 estime que «pour le gouvernement, la clé du succès de ce programme résidait dans le nombre des demandes enregistrées sur la plateforme Daam Sakan». Or, a-t-il expliqué, «les personnes inscrites ne sont pas toutes éligibles à l’aide. Ce qui importe le plus, ce sont évidemment les réalisations et non pas les inscriptions».

Une carte professionnelle pour les personnes en situation de handicap

Par ailleurs, le porte-parole a annoncé, lors de son point de presse ce jeudi 9 mai 2024, que le gouvernement a adopté un décret portant sur l’instauration d’une carte professionnelle dédiée aux personnes en situation de handicap. «C’est la première fois que cette carte va être créée afin de soutenir ces personnes vulnérables», a affirmé, lors de ce même point de presse, Aawatif Hayar, ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille. «Cette carte sera généralisée à l’avenir à l’ensemble des personnes en situation de handicap, après l’avoir expérimentée dans l’une des régions du Royaume», a-t-elle souligné.

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 09/05/2024 à 16h22