Vidéo. Médina de Fès: aucune répercussion de la hausse du prix de l’huile de tournesol sur celui de la Chebakia

L'échoppe d'un vendeur de khlii et de chebakia, dans la médina de Fès. 
L'échoppe d'un vendeur de khlii et de chebakia, dans la médina de Fès.  . Le360
Le 14/04/2021 à 14h01

VidéoA cause de la crise sanitaire, le budget des Marocains a baissé. Et à cause de cela, les vendeurs de chebakia et de khlii dans la médina de Fès témoignent pour Le360 qu'ils n'ont pas pu répercuter la hausse du prix de l'huile de tournesol ou d'olive sur leur produits, pourtant très demandés en cette période de ramadan.

Les vendeurs de chebakia et de khlii dans l’ancienne médina de Fès n’ont pas changé le prix des produits qu'ils proposent à la vente dans leur échoppe. Même s'il y a eu une augmentation du prix de l’huile de tournesol, d'olive, ou encore de celle des seaux en plastique, qui servent à conditionner ces produits très prisés pendant le ramadan, ces commerçants n’ont pas pu répercuter cette hausse, comprise entre 2 et 5 dirhams, sur le prix de vente de leur marchandise.

Il faut dire que dans le difficile contexte de la pandémie du Covid-19, et son cortège de difficultés socio-économiques dues à la crise, les clients ne se bousculent pas pour de la chebakia ou du khlii.

«Nous ne pouvons pas augmenter les prix. Déjà, à ces tarifs, on a du mal à écouler nos produits. La chebakia est à 22 dirhams le kilo, mais beaucoup trouvent que c’est cher et que ça dépasse leur budget», témoigne ce vendeur fassi. Un sacrifice qu’ils assument, et sans trop se plaindre.

Par Ahmed Echakoury
Le 14/04/2021 à 14h01

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800