Vidéo. Marrakech: Baraka Idman, une ONG locale au service des personnes en situation d'addiction

Le360
Le 06/04/2021 à 20h45

VidéoC’est au coeur du quartier El Mellah, dans l’ancienne médina de Marrakech, que se trouve le Centre d’addictologie, réalisé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité et dont la gestion est assurée par le ministère de la Santé en partenariat avec l’Association régionale Baraka Idman (Stop drogue). Reportage.

Inauguré par le roi Mohammed VI en février 2019, le Centre d’addictologie El Mellah poursuit ses actions menées par les membres de l’association régionale Baraka Idman. 

Un peu plus de deux ans après son inauguration, le centre a réussi à gagner la confiance des jeunes addictifs. Il offre de l’accompagnement et de l’assistance aux personnes vulnérables à comportements addictifs, tous âges et catégories sociales confondus.

Grâce à ce travail remarquable, Hanane El Moulahi, présidente de Baraka Idman, est devenue une véritable "icône" de la scène associative au niveau local. Nommée "Mama Hanane", elle a su forcer le respect de l’ensemble des habitants du quartier El Mellah, grâce notamment à sa disponibilité et son sens de l’écoute.

"Notre objectif n’est pas seulement de réduire la consommation de drogues, mais aussi d’atténuer les risques et réactions liés à la conduite addictive chez les jeunes et les adolescents", a-t-elle déclaré au micro pour Le360.

En effet, le centre offre un accompagnement social et médical. Il permet également aux bénéficiaires de faire entendre leur voix à travers le sport et les créations artistiques.

"J’ai rejoint l’association en janvier 2020. Je suis passée devant le centre et j’ai vu des jeunes en train de dessiner. Je suis rentrée et depuis, ma vie a changé", indique l’une des bénéficiaires qui a préféré garder l’anonymat.

"Mon problème: c’est mon addiction à la cigarette. Avant je fumais beaucoup pour oublier mes soucis et diminuer mon stress. Aujourd’hui, je vais mieux, grâce à l’accompagnement de Mme El Moulai, j’ai réussi à monter un petit projet de café mobile pour m’offrir les moyens de subvenir dignement à mes besoins", ajoute-t-elle.

Outre l’accompagnement, des séances de sensibilisation sont aussi menées au sein des quartiers populaires de la ville Ocre. Plus de 12.000 personnes ont bénéficié de ces séances, alors que le nombre de bénéficiaires de la prise en charge médicale s’élève à près de 500 personnes addictives. Et 194: c’est le nombre de personnes qui ont réussi leur insertion sociale et professionnelle grâce au centre depuis 2019.

Par Hajar Toufik
Le 06/04/2021 à 20h45

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800