Lutte contre le terrorisme: le Maroc appuie les efforts de la Coalition militaire islamique

Le ministre délégué chargé de l'Administration de la défense nationale, Abdellatif Loudiyi. . MAP

Le Maroc a réaffirmé, dimanche 26 novembre à Riyad, son appui aux efforts déployés par la Coalition militaire islamique pour faire face aux fléaux de l'extrémisme et du terrorisme.

Le 27/11/2017 à 09h57

S’exprimant lors de la première réunion du conseil des ministres de la Défense de la coalition, le ministre délégué chargé de l'Administration de la défense nationale, Abdellatif Loudiyi, a souligné que le royaume du Maroc sous la conduite du roi Mohammed VI, soutiendra ses frères de la coalition, en s'appuyant sur son expérience accumulée en matière de lutte contre l'extrémisme et le terrorisme, son approche multidimensionnelle avant-gardiste pour combattre la propagande des organisations extrémistes, et son succès dans le démantèlement des cellules terroristes.

A cette occasion, Abdellatif Loudiyi a réitéré la solidarité constante du Maroc avec le royaume d'Arabie saoudite pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale et son plein soutien à toutes les mesures prises face à tout ce qui pourrait attenter à sa sécurité et sa stabilité.

Dans ce sens, il a fait part de la pleine disposition du Maroc à soutenir les autorités saoudiennes sœurs pour faire face à tout ce qui est de nature à porter préjudice aux lieux sacrés et aux deux lieux saints, ou menacerait la paix et la sécurité dans la région.

Intervenant à l’ouverture de cette réunion, le prince héritier du royaume d’Arabie saoudite, vice-président du Conseil des ministres, ministre de la Défense, le prince Mohammed ben Salmane a souligné que cette rencontre était un signal fort de la coopération contre le terrorisme, notant que la coalition empêchera ce fléau de ternir l’image de la religion musulmane tolérante et de terroriser les civils dans les Etats islamiques.

Le prince Mohammed ben Salmane a exprimé aussi, au nom de la coalition, la solidarité avec l’Egypte suite à l’acte terroriste ayant pris pour cible une mosquée au nord du Sinaï faisant plusieurs victimes, relevant que plus de 40 Etats ont réaffirmé à cette occasion leur disposition à coopérer et œuvrer de concert pour lutter contre le terrorisme, tant au niveau militaire et financier qu'au niveau politique et dans le domaine du renseignement.

Pour sa part, le porte-parole de la coalition, le général Rahil Charif a souligné que le combat contre les organisations extrémistes qui devient de plus en plus complexe requiert la mise en place d’une démarche globale de lutte contre le terrorisme, notant que la coalition oeuvrera à assécher les sources de financement du terrorisme. Des chefs de délégations des pays participant à cette réunion ont souligné la nécessité de combattre le terrorisme sous toutes ses formes et dans tous les domaines, appelant à la mutualisation des efforts des Etats membres de la coalition ainsi que des pays amis.

Cette réunion, tenue sous le thème "Alliés contre le terrorisme", examine la stratégie globale de la coalition islamique, ses mécanismes et ses initiatives pour lutter contre le terrorisme sur les plans militaire, intellectuel et médiatique.

La réunion se veut également l'occasion d'évoquer les actions à adopter pour unifier les efforts des Etats islamiques, membres de la coalition, afin d’éradiquer le terrorisme, ainsi que la complémentarité avec l'action des autres pays dans le domaine du maintien de la paix et de la sécurité au niveau international.

L’Arabie saoudite avait annoncé, en décembre 2015, la formation d’une coalition militaire islamique composée de 41 Etats pour former un front commun contre le terrorisme avec Riyad comme capitale pour l’organisation et la coordination des opérations.

Le 27/11/2017 à 09h57