La presse étrangère s'empare de l'affaire Benhammad-Nejjar

Le double discours qui fissure le MUR. . DR

Le scandale sexuel du MUR a enflammé la presse nationale et internationale cette semaine. Retour sur les articles les plus marquants.

Le 26/08/2016 à 17h51

Omar Benhammad, 63 ans, marié et père de 6 enfants, et Fatima Nejjar, veuve de 53 ans et mère de six enfants, ont été interpellés samedi à l'aube par la police sur une plage de Mohammedia (58 km au sud de Rabat) alors qu'ils se trouvaient "dans une posture sexuelle" à bord d'une grosse cylindrée.

Révélé par le site Al Alhdath, ce scandale sexuel impliquant les deux anciens vice-présidents du Mouvement unicité et réformes a vite fait le tour de la presse aussi bien nationale qu'étrangère et suscité une onde de choc sur les réseaux sociaux.

Que ce soit au Maroc, en France, en Angleterre, aux Etats-Unis, ou encore en Inde... les médias se sont empressés de rappporter les faits et se sont tous accordés pour mettre en exergue le déphasage entre les discours religieux de Omar Benhammad et Fatima Nejjar et les faits pour lesquels ils sont poursuivis. 

En France, les médias les plus connus ont repris l'affaire. Pour leur part, Courrier International et Le Parisien, ont relaté cette affaire "embarassante" tout en rapportant la thèse du complot avancée par Ahmed Raïssouni, dans laquelle il dénonce une "machination policière", et l'exploitation par la police de "l'attitude de ces deux personnes, un peu trop impatientes de se marier légalement."

Aux Etats-Unis, comme en Angleterre, l'expression "Sex on the beach" a beaucoup plu. "The New York post", le "Daily star", ou encore "The Inquier", ont utilisé cette phrase dans leurs titres. La formule, qui désigne à la base un cocktail alcoolisé, a beaucoup amusé les internautes. Les médias anglophones ont également publié les vidéos de Fatima Nejjar diffusées sur internet et dans lesquelles elle appelait les étudiantes à ne pas céder "à la tentation et au vice."

De l'autre côté du monde, en Inde, le site d'information Zee News souligne pour sa part que les deux anciens vice-présidents du MUR prêchent un islam où l'adultère est punissable par la mort. Par ailleiurs, le média n'a pas manqué de faire dans le sensasionnel en utilisant le mot "Choquant!" dans le titre. 

Par Rania Laabid
Le 26/08/2016 à 17h51