Coronavirus: à Jakarta, qui ne respecte pas la distanciation sociale, se retrouve de corvée de toilettes

Les habitants d'Indonésie se rassemblant en groupe pourront se voir forcés de nettoyer des installations publiques -dont les toilettes-.  . DR

Les Indonésiens qui violent les règles de distanciation sociale mises en place à cause de l'épidémie de coronavirus à Jakarta risquent de se retrouver rapidement à nettoyer les toilettes pour expier leurs péchés.

Le 13/05/2020 à 12h52

La corvée de toilettes fait partie d'une liste de sanctions visant à prévenir les infections au coronavirus dans la mégalopole d'Asie du Sud-Est.

Sortir dans la rue sans masque est puni d'une amende de 250.000 roupies (15,50 euros), et les habitants se rassemblant en groupe pourront se voir forcés de nettoyer des installations publiques -dont les toilettes- en portant un gilet dénonçant leurs méfaits.

Les sociétés ignorant les ordres de fermer leurs portes ou violant les règles de santé publique pourront devoir payer des amendes allant jusqu'à 50 millions de roupies (environ 3.100 euros), selon ces règles annoncées cette semaine.

Jakarta, ville tentaculaire de quelque 30 millions d'habitants, a instauré un confinement partiel le mois dernier, au moment où les contaminations flambaient et que des observateurs alertaient sur un désastre sanitaire à venir.

Plusieurs autres villes indonésiennes ont mis en place des restrictions similaires, mais les infractions sont très courantes.

Ce week-end, plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées dans le centre de Jakarta pour marquer la fermeture d'un fast-food, provoquant une vague de réprobation.

Mardi, le bilan officiel de la pandémie en Indonésie s'élevait à 1.007 morts et 14.479 cas confirmés de Covid-19.

Le bilan réel est jugé beaucoup plus élevé dans le pays, qui compte plus de 260 millions d'habitants.

Le 13/05/2020 à 12h52