Transport routier de marchandises: le dialogue se poursuit entre la tutelle et les professionnels du secteur

Le ministre du Transport et de la Logistique, Mohammed Abdeljalil. . Khadija Sabbar / Le360

Le ministère du Transport et de la Logistique a annoncé avoir tenu cinq réunions du Comité de pilotage, les 6, 7, 8 et 10 février avec 36 représentations du secteur du transport routier.

Le 12/02/2023 à 16h25

Dans un communiqué, le ministère précise que ces réunions, présidées par le ministre du Transport et de la Logistique, Mohammed Abdeljalil, en présence des responsables concernés au ministère, s’inscrivent dans le cadre du processus de dialogue et de partenariat que conduit le ministère avec les professionnels du transport routier au Maroc, couvrant le transport routier national de marchandises, le transport routier international de marchandises, ainsi que le transport routier de marchandises dans les ports.

Un climat de confiance, d’échange constructif et de partenariat responsable a marqué ces rencontres dédiées à la présentation du bilan du travail conjoint avec les professionnels durant l’année 2022, en particulier les cinq priorités identifiées par les professionnels eux-mêmes, ainsi que les sujets du programme de travail durant l’année 2023, fait-t-on savoir.

Concernant le bilan 2022, les discussions ont porté sur les conditions d’accès à la profession pour s’adapter au contexte et l’évolution du secteur et le professionnaliser davantage, et sur le lancement d’une opération pour homogénéiser la situation des camions de même catégorie et dont le poids total en charge varie entre 3,5 tonnes et 19 tonnes, à travers la mise en place d’une plateforme électronique dédiée, avec une procédure simplifiée.

Projet de loi

Il s’agit aussi de la simplification, l’adaptation et la numérisation du manifeste de fret, et sa mise en œuvre d’une manière progressive, en fonction des paliers de la charge des camions, et la réalisation d’une étude sur les coûts de référence du transport de marchandises et leur publication périodiquement, ainsi que l’adoption d’un cadre réglementaire d’indexation des prix du transport routier de marchandises avec les prix du carburant. Un projet de texte de loi est en cours de finalisation en vue de sa présentation pour approbation.

Pour le programme de travail conjoint pour 2023, le communiqué note que de nouveaux sujets ont été proposés et adoptés avec les professionnels.

Ces projets concernent la définition et l’élaboration des dispositions du décret relatif aux conditions d’accès aux professions du transport routier de marchandises, en proposant des périodes transitoires appropriées, l’analyse des amendements nécessaires au Code de la route et à la Loi sur le transport routier de marchandises, l’examen de la problématique de l’encadrement et de la représentativité dans le secteur, l’accélération de la digitalisation des services dédiés aux professionnels du transport routier de marchandises, l’ouverture d’un débat sur la fiscalité des petites et moyennes entreprises exerçant dans le secteur du transport routier de marchandises, en plus de l’ouverture d’un débat sur la situation de certains véhicules utilisés dans le transport professionnel de marchandises et dont le poids est inférieur ou égal à 3,5 tonnes.

Satisfaction

Au cours de ces rencontres, les participants ont exprimé à l’unanimité leur satisfaction quant à la méthodologie poursuivie, au bilan des travaux conjoints de l’année 2022 ainsi que les sujets identifiés objets du plan de travail conjoint pour l’année en cours, relève la même source.

De même, les deux parties ont convenu de poursuivre leur partenariat et se mobilisent pour proposer des solutions appropriées et concrètes. Au terme de ces réunions, 25 représentations professionnelles ont signé les procès-verbaux relatifs au bilan de 2022 et du plan de travail de 2023 entre le ministère et les représentations professionnelles.

Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre du renforcement du partenariat avec les professionnels du transport routier, à travers une approche visant l’examen des contraintes structurelles et des défis que les professionnels du secteur doivent relever. Cette démarche a nécessité la tenue de plus de 73 réunions, de décembre 2021 à février 2023, dont 19 réunions du Comité de pilotage présidé par le ministre.

Enfin, et à la demande des professionnels, un effort supplémentaire de communication et d’information, avec l’ensemble des professionnels, leurs représentations et associations, locales et nationales, au sujet du bilan conjoint de 2022 et les priorités constituant le plan d’action conjoint de 2023, sera mis en place par le ministère, en privilégiant des outils et des moyens modernes de communication, conclut le communiqué de presse.



Par Le360 (avec MAP)
Le 12/02/2023 à 16h25