Retraite: le plan d’action 2021 de la CMR approuvé

De g à d: Mohamed Benchaâboun, ministre de l'Economie et des Finances et Lotfi Boujendar, Directeur général de la CMR . DR

Revue de presseKiosque360. Le Conseil d’administration de la Caisse marocaine des retraites (CMR) vient d’approuver le plan d’action pour l’année 2021. Les détails.

Le 18/01/2021 à 18h48

La Caisse marocaine des retraites (CMR) a réussi à poursuivre l’amélioration de ses services et leur continuité en dépit de la pandémie, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour. Le quotidien indique que la CMR a réussi ce défi, tout en préservant la sécurité sanitaire de ses employés et ses usagers. On apprend ainsi que la caisse a pu honorer ses obligations inscrites dans le contrat-programme conclu avec l’État. Il s’agit notamment du renforcement de la gouvernance de la Caisse, de l’accélération de la transformation digitale, de l’augmentation du rendement du portefeuille financier et de l’amélioration de sa gestion, en particulier à travers les financements innovants de l’Etat (taux de rendement passé de 3,73% en 2016 à 5,27% en 2020).

Notons aussi que le conseil d’administration a approuvé le plan d’action de la CMR au titre de l’année 2021. Dans le détail, ce plan comprend plusieurs projets visant le renforcement du système de gouvernance de la Caisse, l’augmentation de la performance et de la rentabilité du portefeuille financier des régimes qu’elle gère, l’amélioration des services et l’accélération de la mise en œuvre de sa stratégie de transformation digitale, tout en renforçant son système de pilotage.

Aujourd’hui Le Maroc ajoute aussi que le conseil d’administration de la CMR a arrêté le budget de la Caisse pour l’année 2021, dont les frais de gestion vont rester maîtrisés à moins de 0,58% des recettes des régimes gérés. Soulignons que le conseil a également loué les efforts fournis par la Caisse en collaboration avec les services du ministère de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration, en vue de lui permettre de passer au contrôle d'accompagnement à partir de l'année 2022. 

Par Ismail Benbaba
Le 18/01/2021 à 18h48