Pouvoir d’achat: les Marocains ont perdu en moyenne 1100 dirhams en un an

Le citoyen marocain a réduit son budget de 360 dirhams pour toutes les catégories de dépenses confondues.. DR

Revue de presseEn un an seulement, marqué par la guerre en Ukraine et ses conséquences économiques, les Marocains ont perdu en moyenne 1.100 dirhams de leur pouvoir d’achat. Analyse dans cette revue de presse tirée de l’hebdomadaire La Vie Éco.

Le 12/03/2023 à 20h16

Dans sa livraison hebdomadaire, La Vie Éco pose d’emblée une série de questions: «comment a évolué notre niveau de vie ? Nos dépenses ? Nos besoins ? Qu’avons-nous sacrifié, et au profit ou au détriment de quelle nécessité ?» Avant d’y répondre, l’hebdomadaire pose d’abord un constat selon lequel le niveau de vie des Marocains, évalué selon leur dépense moyenne annuelle, a constamment augmenté ces dernières années, passant de 15.900 dirhams en 2013 à près de 20.400 dirhams en 2019.

S’il a augmenté, le niveau de vie a toutefois connu des ralentissements, selon Ayachi Khellaf, secrétaire général du HCP. D’après ce dernier, «cette décélération s’explique par le ralentissement de la croissance, en particulier après la crise économique de 2008. Celle-ci a vu la croissance annuelle moyenne au Maroc passer de 5% à 3,5%. Une baisse de la production, des revenus et de la consommation qui a impacté le niveau de vie des Marocains».

A la crise économique s’ajoute celle sanitaire qui a impacté négativement le pouvoir d’achat des Marocains. Entre octobre 2019 et décembre 2021, une baisse de 2,2% a été constatée, relève La Vie Éco. Exit donc la décélération, place à une véritable diminution. En témoigne la baisse de la dépense de consommation qui est passée de 20.400 à 20.040 dirhams. En moyenne, le citoyen marocain a réduit son budget de 360 dirhams pour toutes les catégories de dépenses confondues.

Guerre en Ukraine oblige, le Maroc s’est retrouvé malgré lui engouffré dans une crise d’ordre géopolitique, dont les conséquences se sont fait ressentir, notamment sur la hausse des prix des matières premières. Ainsi, la dépense moyenne par habitant est passée à 18.940 dirhams, soit une baisse de 1.100 dirhams en une année. «Une somme arrachée à la capacité de dépense des Marocains», souligne La Vie Éco.

Par ailleurs, l’hebdomadaire précise que l’alimentation continue de représenter plus d’un tiers des dépenses, avec une part stable à 36,4% du budget total. Le montant global, lui, a toutefois diminué de 2,4% à 7.289 dirhams en raison de la baisse de la dépense annuelle moyenne. D’après la même source, les Marocains ont réduit leurs dépenses en équipements et meubles pour maison. Idem pour les loisirs et l’habillement qui ont perdu de l’importance dans les dépenses quotidiennes.

Par Khalil Rachdi
Le 12/03/2023 à 20h16