Outsourcing: des projets d'investissement de 375 millions de dirhams pour la création de 3.000 emplois stables

Deux mémorandums d’entente ont été signé, jeudi 22 septembre, à Rabat,  pour la création de 3.000 emplois directs et stables à l’horizon 2027 dans le secteur de l'outsourcing.  . MAP

Deux mémorandums d'entente relatifs à des projets d’investissement dans le secteur de l’outsourcing ont été signés, hier, à Rabat, entre, d’une part, le ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l'Administration et le ministère de l'Industrie et du Commerce, et les groupes Majorel et Kolibri, de l'autre.

Le 23/09/2022 à 13h39

La ministre de la Transition numérique et de la Réforme de l'Administration, Ghita Mezzour, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, le directeur général délégué de Majorel Africa, Jean-Luc Bergel, et le président de Kolibri, Jean Lussier, ont signé hier, jeudi 22 septembre à Rabat, deux mémorandums d’entente pour la création de 3.000 nouveaux emplois directs et stables à l’horizon 2027, avec un investissement total de plus de 375 millions de dirhams.

S’exprimant à cette occasion, Ghita Mezzour a indiqué que cette signature témoigne du dynamisme de ce secteur, qui place le Maroc parmi les trois premières destinations d’Outsourcing dans le continent, notant que le Royaume a pu dernièrement attirer l’un des géants mondiaux de système informatique (IT), l'indien HCL, «avec lequel nous avons également conclu un partenariat qui promet d’être très fructueux».

La volonté du ministère est de soutenir et développer ce dynamisme, à travers un partenariat public-privé solide et agile, qui est enrichi par l’engagement des investisseurs qui nous accompagnent aujourd’hui, a-t-elle expliqué.

Pour sa part, le ministre de l’Industrie et du Commerce a affirmé que ces accords, scellés avec des leaders reconnus mondialement, répondent à la priorité nationale de booster la création d’emplois en offrant des opportunités à nos jeunes dans les secteurs des services, de la gestion et de la technologie.

Ces projets d’investissements, selon le ministre, apporteront une grande expertise à la formation des compétences marocaines et contribueront au développement de nouvelles activités, a-t-il souligné, ajoutant que la montée en gamme du secteur de l’outsourcing conforte son rôle de levier incontournable de l’économie nationale et renforce l’attractivité de la destination Maroc à l’échelle mondiale.

Majorel Africa, filiale du groupe Majorel, spécialisée dans l'expérience client et l'externalisation des processus métiers, entend continuer un développement actif au Maroc, a assuré son directeur général dans une déclaration à la presse, ajoutant que son entreprise, présente à Casablanca et Marrakech, ambitionne d’étendre son activité au niveau des autres régions du Maroc.

De son côté, Jean Lussier a indiqué que la filiale marocaine de sa société, récemment créée à Casablanca (Kolibri Technologies), a pour but d’offrir le support nécessaire aux projets de la société mère au Canada, en plus d’assurer une proximité aux marchés et clients européens à partir du Maroc.

Actif dans les domaines des technologies de l’information, des télécommunications, du développement numérique et de l’infrastructure, Kolibri dispose de 20 ans d’expérience et détient un portefeuille de plus de 750 clients actifs, répartis dans une dizaine de pays.

Le 23/09/2022 à 13h39