Les nouvelles priorités de la formation professionnelle au Maroc

Un centre de formation professionnelle de l'OFPPT du Maroc.

Revue de presseAyant une nouvelle et ambitieuse stratégie, l’OFPPT voit grand et entend mobiliser près de 4 milliards de dirhams au titre de l’année 2023. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Les Inspirations Eco.

Le 13/03/2023 à 22h54

La décision a été actée lors de son conseil d’administration. Le plan d’action de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) pour l’année 2023 se veut ambitieux. Un montant de 3,925 milliards de dirhams y sera consacré.

Ce plan d’action «englobe le déploiement des grands chantiers découlant de la feuille de route pour le développement de la formation professionnelle. Il s’agit de la mise en place d’une offre de formation qualifiante de courte durée, couvrant 216 filières et 17 secteurs d’activité», indique le quotidien Les Inspirations Eco dans son édition du mardi 14 mars.

L’accent a été mis sur l’offre de formation initiale de l’année 2023-2024, laquelle offrira une capacité de 410.000 places pédagogiques grâce à la mise en place de 16 nouveaux établissements totalisant à terme près de 6.000 places/an.

«S’agissant des Cités des métiers et des compétences (CMC), et après le démarrage des trois CMC relevant des Régions de Souss-Massa, l’Oriental et Laâyoune-Sakia El Hamra, quatre autres ouvriront leurs portes en 2023 à Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Béni Mellal-Khénifra et Tanger-Tétouan-Al Hoceïma», lit-on.

Dans l’objectif de se doter des moyens de poursuivre la concrétisation de ses ambitions, l’OFPPT a déployé un programme de valorisation de son capital humain, de digitalisation renforcée et de développements de partenariats. Le but est d’accompagner les évolutions économiques à l’échelle nationale et de pallier la pression sur les talents à l’échelle internationale. Les nouvelles dynamiques pesant sur la mobilité des talents à l’international et la nécessité pour le Royaume d’agir pour fournir à l’économie du pays les compétences dont elle a besoin sont en effet les nouvelles priorités de l’OFPPT.

«Cette mobilisation devra aboutir à une redéfinition de son positionnement sur le marché de la formation continue, la territorialisation et la régionalisation de sa carte de formation et une meilleure intégration dans le dispositif de l’inclusion économique des jeunes et, notamment, les NEET, tout en poursuivant ses efforts visant l’excellence dans la formation initiale et l’accompagnement des secteurs porteurs pour le pays», conclut Les Inspirations Eco.

Par Nabil Ouzzane
Le 13/03/2023 à 22h54