Les nouveaux mécanismes d’aide au logement se précisent

Fatima-Zahra Mansouri, ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville. . DR

Revue de presseCensées remplacer les exonérations dont les promoteurs bénéficiaient dans le cadre de la politique des logements économiques et sociaux, les aides directes aux futurs acquéreurs se précisent et la tutelle a revu sa copie sur nombre de points. Cet article est une revue de presse tirée de l’hebdomadaire La Vie Eco.

Le 12/04/2023 à 20h30

Annoncées tambour battant dans le cadre du programme du gouvernement avant de soudain tomber dans les oubliettes, les aides directes promises aux futurs acquéreurs de logements économiques et de moyen standing refont surface à la faveur de nouveaux correctifs apportés aux propositions initiales faites par le ministère de l’Habitat, chapeauté par Fatima Zahra Mansouri.

Dans son édition électronique du mercredi 12 avril, l’hebdomadaire La Vie Eco rapporte ainsi que deux niveaux d’aides sont toujours sur la table. Le premier est destiné aux ménages à revenus modestes qui souhaitent acquérir un logement dont le prix de vente est plafonné à 300.000 dirhams. Le second concerne les personnes appartenant à la classe moyenne, pour lesquelles une offre de logements commercialisés à 600.000 dirhams sera mise en place. «La dernière mouture de ce projet a gardé inchangé le prix plafond des logements destinés à la première catégorie et a rehaussé le prix de ceux destinés à la seconde catégorie à 700.000 dirhams», indique l’hebdomadaire qui cite une source proche du dossier.

Les montants de l’aide au logement se précisent également. Les premières indiscrétions font état d’une aide comprise entre 60.000 dirhams pour le logement social et 100.000 dirhams pour l’habitat destiné à la classe moyenne. «Le budget alloué à cette nouvelle forme de subvention directe sera arrêté au cours de cette semaine, en préparation de la Loi de finances 2024, puisque ce type de logements ne verra le jour qu’à partir de l’année prochaine», lit-on.

Autre changement, et non des moindres: la limitation de la superficie n’est plus d’actualité. Il s’agit d’une vieille revendication des promoteurs immobiliers qui plaidaient pour la suppression de toute exigence liée à la superficie construite. Dorénavant, les promoteurs peuvent eux-mêmes décider de la superficie dédiée à ce type de logements.

Cela dit, nombre de questions persistent. «Qu’en sera-t-il des promoteurs spécialisés dans l’économique et le social qui, sans convention, vendent leurs biens entre 500.000 et 600.000 dirhams? Qu’en sera-t-il aussi des opérateurs qui réalisent toujours des logements dans le cadre de l’ancien programme de subvention aux logements sociaux?», s’interroge La Vie Eco. Affaire à suivre.

Par Nabil Ouzzane
Le 12/04/2023 à 20h30