Groupe OCP: des performances exceptionnelles au premier semestre

Le siège du Groupe OCP, à Casablanca. . DR

Le groupe OCP vient de publier ses résultats semestriels, desquels il en ressort une hausse de son chiffre d’affaires, de l’ordre de 72%, pour un record de plus de 56 milliards de dirhams.

Le 22/09/2022 à 11h18

Les prix des engrais ont progressivement augmenté au cours du premier semestre 2022, reflétant principalement des conditions d’approvisionnement tendues suite aux pénuries alimentées par le conflit entre l’Ukraine et la Russie et la réduction des exportations en provenance de Chine, indique le groupe OCP dans un communiqué diffusé ce jeudi 22 septembre.

Les engrais étaient moins accessibles pour les agriculteurs, en raison de la flambée des prix, ce qui a affecté la demande en Europe et aux Etats-Unis, fortement impactés par les conditions météorologiques défavorables, poursuit le communiqué.

Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires de l'OCP a affiché une hausse de 72% par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre 56,01 milliards de dirhams contre 32,47 milliards de dirhams à fin juin 2021. Cette performance s’explique principalement par une hausse des prix de vente dans les trois segments, qui a largement compensé la baisse des volumes de ventes, précisé l'Office.

Pour le segment Roche, le chiffre d’affaires a augmenté de 63% par rapport à la même période de l’année précédente, reflétant principalement l’amélioration des prix d’une année sur l’autre, dans un contexte de baisse des volumes d’exportation vers la plupart des principales régions importatrices.

La hausse des prix de vente a entraîné une augmentation du chiffre d’affaires de l’acide phosphorique de 24% par rapport à l’année précédente en monnaie locale. Cette hausse de prix a été partiellement compensée par la baisse des volumes d’exportation d’acide vers l’Asie, en raison du report des importations d’acide phosphorique au deuxième trimestre.

Le chiffre d’affaires des engrais au premier semestre a augmenté de 69%, reflétant la hausse des prix, qui a atténué l’impact de la baisse des volumes d’exportation.

La marge brute pour la période a atteint 37,97 milliards de dirhams, largement supérieure aux 21,17 milliards de dirhams enregistrés un an plus tôt, bénéficiant de prix solides, qui ont plus que compensé l’impact de la hausse des coûts des intrants, à savoir le soufre et l’ammoniac.

L’EBITDA du premier semestre 2022 a augmenté de 124% d’une année sur l’autre en monnaie locale pour atteindre 28, 08 milliards de dirhams, contre 12,53 milliards de dirhams il y a un an. La marge d’EBITDA a atteint un record de 50%, reflétant des prix plus élevés et une efficacité opérationnelle continue.

Le résultat d’exploitation s’est élevé à 23,87 milliards de dirhams, nettement supérieur aux 8,05 milliards de dirhams enregistrés il y a un an.

Par Ayoub Khattabi
Le 22/09/2022 à 11h18