Future cité judiciaire de Zenata: l’appel d’offres pour l’étude de réalisation est lancé

La maquette de l'aménagement de la ville nouvelle de Zenata.. DR

Annoncée l’année dernière par Abdellatif Ouahbi, la future cité judiciaire de Zenata devrait rassembler l’ensemble des services judiciaires du Grand Casablanca sur un site unique, pour une optimisation de l’espace.

Le 06/03/2023 à 12h31

Un appel d’offres a récemment été lancé pour désigner le prestataire qui assistera le ministère de la Justice et la Société d’Aménagement Zenata, filiale du Groupe CDG, pour l’étude de réalisation de la future cité judiciaire de Zenata.

Cette étude permettra de définir les grandes orientations programmatiques, urbaines, architecturales, environnementales et financières, ainsi que l’intégration urbaine de la future cité judiciaire au sein de l’Eco-Cité Zenata. Elle devra également considérer les enjeux de mobilité et d’accessibilité urbaines.

Annoncé l’année dernière par Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice, le projet de la future cité judiciaire de Zenata a pour objectif de rassembler l’ensemble des services judiciaires du Grand Casablanca sur un site unique, pour une optimisation de l’espace et une meilleure efficacité des services.

Cette idée est motivée notamment par le nombre très important de professionnels de la justice et de citoyens qu’accueillent les tribunaux casablancais, et qui s’élève à près de 100.000 personnes quotidiennement, selon Abdellatif Ouahbi.

La future cité judiciaire de Zenata devrait ainsi rassembler plusieurs juridictions éparpillées sur plusieurs arrondissements à Casablanca, dont la Cour d’appel à Roches Noires, le tribunal civil de première instance à place Mohammed V, le tribunal répressif de première instance à Ain Sebaâ, le tribunal social à Hay Hassani, le tribunal administratif à Anfa ou encore le tribunal et la Cour d’appel de commerce à Sidi Othmane.

Par Safae Hadri
Le 06/03/2023 à 12h31