Industrie ferroviaire: un nouvel atelier industriel en gestation à Zenata

Locomotives électriques de nouvelle génération PRIMA M4 d'Alstom exploitées par l'Office national des chemins de fer (ONCF).  . Alstom

Revue de presseKiosque360. L’ONCF planche sur un nouvel atelier pour la maintenance du matériel roulant qui sera implanté à Zenata, et opérationnel à l’horizon 2023. Cet article est une revue de presse du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Le 14/04/2022 à 21h51

Dans sa livraison du jour, Aujourd’hui Le Maroc s’intéresse au secteur industriel. Le journal souligne ainsi que depuis une dizaine d’années, le Maroc connaît une dynamique importante en matière d’aménagement des projets et des infrastructures industriels.

Dans ce sens, on note que le ferroviaire a bénéficié de cet élan avec la mise en place de plusieurs unités accompagnant l’émergence du secteur. Afin de poursuivre cette dynamique, un nouvel atelier pour la maintenance du matériel roulant sera créé à Zenata et sera opérationnel à l’horizon 2023, rapporte Aujourd’hui Le Maroc.

La même source précise que ce projet constitue une opportunité qui se distingue à la fois par sa situation géographique donnant sur les voies ferrées des gares de l’ONCF «Mohammedia/Zenata» et par les fonctions de grande importance qu’il est appelé à prendre en charge. «Locomotives, wagons, rames automotrices/voitures, essieux et bogies, magasin de logistique, parc engins, cette zone devra englober plusieurs ateliers d’entretien», apprend-on.

Notons qu’une étude sur l’impact environnemental et social et du plan de gestion environnemental et social vient d’être lancée par l’Office. On apprend aussi que cette étude concerne également l’accompagnement de l’ONCF pour l’obtention de l’acceptabilité environnementale de ce nouveau projet.

«En plus des fonctions complémentaires à celles des techni-centres de maintenance du matériel de l’ONCF, le projet de Zenata vise à porter les grandes idées qui caractérisent l’époque de sa création», explique la même source mettant en avant également l’étude stratégique du schéma directeur des ateliers de maintenance de l’Office au Maroc, boostée depuis la mise en service d’Al Boraq. Aujourd’hui Le Maroc précise qu’il s’agit dans cette perspective d’une modernisation de l’outil industriel de la maintenance du matériel ferroviaire ouvrant ainsi une nouvelle forme de planification et de développement du processus de maintenance industrielle.

L’ONCF explique que l’une des formes préconisées est la réalisation de mégaprojets, tels que l’ATMSMMRGV de Tanger TGV, vitrine actuelle de la maintenance en exploitation effective et les projets de l’atelier industriel de Zenata. Force est de noter que l’ambition affichée est d’en faire un projet exemplaire tant au niveau de la conception qu’au niveau du processus de réalisation. 

Par Ismail Benbaba
Le 14/04/2022 à 21h51