France: assouplissement des conditions d'accès aux aides pour les entreprises dont la facture énergétique explose

Bruno Le Maire.  . DR

Revue de presseKiosque360. Le ministère de l’Economie et des Finances élargit les aides aux entreprises dont la facture flambe. Cet article est une revue de presse du journal français Les Echos.

Le 06/09/2022 à 18h22

La flambée des prix de l’énergie inquiète de plus en plus en France, et le gouvernement tente de rassurer, tant bien que mal. C’est dans ce sens qu’il vient de prendre de nouvelles mesures pour atténuer l’impact sur les Français. Lesechos.fr, qui rapporte l’information dans l’une de ses récentes publications, indique que le ministère des Finances élargit les aides aux entreprises dont la facture flambe.

Il s’agit d’un net assouplissement des conditions d'accès aux aides pour les entreprises qui souffrent de la hausse de leur facture de gaz et d'électricité. «Désormais, toute entreprise TPE, PME et tout commerçant perdant de l'argent à cause de la hausse des prix du gaz et de l'électricité, même si c'est seulement sur un mois, seront compensés financièrement», assure le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Lesechos.fr fait remarquer que ce changement de pied fait suite à l'échec patent rencontré jusqu'à présent par le guichet d'aides aux entreprises mis en place au printemps dernier pour les soutenir face à la crise énergétique, ajoutant que les règles vont être revues.

Notons que les aides se poursuivront pour les entreprises grandes consommatrices d'énergie, dont la facture y afférente représente au moins 3% du chiffre d'affaires. «Les montants de ces dispositifs peuvent grimper jusqu'à 2 millions d’euros et même jusqu'à 50 millions selon les spécificités des sociétés.

«C'est pour l'aide plafonnée à 2 millions d’euros que l'assouplissement est le plus fort. Désormais, il suffira d'enregistrer une simple baisse de la marge opérationnelle (l'excédent brut d'exploitation) sur un mois pour y avoir droit», précise le journal. Selon Bruno Le Maire, le mécanisme de ces aides restera ouvert jusqu'à fin décembre alors qu'il devait s'achever en septembre, et se poursuivre en 2023.

Lesechos.fr fait observer que ces perspectives de nouvelles aides massives pour faire face aux conséquences de la flambée des prix de l'énergie devraient inquiéter les responsables les plus soucieux de l'équilibre des finances publiques.

Par Ismail Benbaba
Le 06/09/2022 à 18h22