Fonds Mohammed VI pour l’investissement: les nouveaux mécanismes dévoilés par Mohamed Benchaâboun

Mohamed Benchaâboun, directeur général du Fonds mohammed VI pour l'investissement. DR

Devant un parterre de professionnels, Mohamed Benchaâboun a détaillé ce mercredi 31 mai à Casablanca, les nouveaux mécanismes de soutien à l’investissement prévus dans le cadre du Fonds Mohammed VI.

Le 31/05/2023 à 19h03

On en sait plus sur le déploiement du Fonds Mohammed VI pour l’investissement. Intervenant à la dixième édition de la Conférence annuelle du capital investissement, ce mercredi 31 mai à Casablanca, le DG du Fonds, Mohamed Benchaâboun a annoncé qu’un nouveau produit de dette subordonnée assimilable à du capital ou du quasi capital sera mis en place.

Ce produit sera proposé aux entreprises marocaines de manière jumelée avec le crédit bancaire sur une durée plus longue que celle de la dette senior. Le but de ce produit est d’inciter les entreprises à réaliser leurs projets d’investissement en dépassant la contrainte d’apport en fonds propres, exigée par le système bancaire.

Selon Mohamed Benchaâboun, ce produit présente plusieurs avantages pour les entreprises, il permettra notamment de renforcer les fonds propres sans être dilutif, tout en disposant de modalités souples pour sa mise en place avec l’appui du système bancaire.

«Le succès de ce produit passera par la mobilisation de l’ensemble des acteurs de la place, dont le secteur bancaire qui sera chargé de sa commercialisation, les investisseurs et les institutionnels qui seront mobilisés dans le cadre du véhicule qui sera préparé à cet effet», a-t-il souligné.

Par ailleurs, Mohammed Benchaâboun a souligné que le Fonds Mohammed VI projette de financer jusqu’à 150 milliards de dirhams de projets durant les cinq prochaines années. Les sociétés de gestion qui seront présélectionnées, cet été, se feront accompagner par le fonds, dans la limite d’un tiers des capacités prévues pour chaque fonds.

Des structures dédiées aux projets d’infrastructure et aux startups

Dans le cadre de son opérationnalisation, le Fonds Mohammed VI a lancé son premier appel à manifestation d’intérêt, le 8 mai dernier, pour la sélection de sociétés de gestion, dont la mission sera de créer et gérer des fonds d’investissement sectoriels ou thématiques.

Si les fonds thématiques, objet de ce premier appel à manifestation d’intérêt, portent sur les domaines de l’industrie, de l’innovation, de l’agriculture, du tourisme et des activités à fort potentiel de croissance pour les petites et moyennes entreprises, Mohamed Benchaâboun a fait savoir que les startups et les infrastructures feront l’objet de structures séparées compte tenu de leurs spécificités.

Le Fonds Mohammed VI projette de financer jusqu’à 150 milliards de dirhams de projets durant les cinq prochaines années. Les sociétés de gestion qui seront présélectionnées, cet été, se feront accompagner par le fonds, dans la limite d’un tiers des capacités prévues pour chaque fonds.

«L’un des principaux objectifs du fonds est de contribuer à l’émergence d’une industrie du capital-investissement plus robuste. L’impact sur l’économie doit être beaucoup plus perceptible. Pour cela, les sociétés de gestion doivent évoluer significativement sur certain nombre de sujets, d’abord le volume des fonds levés, également en matière d’expertise et de gouvernance, un prérequis pour renforcer la crédibilité auprès des investisseurs nationaux et internationaux», a-t-il soutenu.

Par Safae Hadri
Le 31/05/2023 à 19h03