Emploi: l’ANAPEC se restructure et se dote d’une direction dédiée à l’emploi à l’étranger

Younes Sekkouri, ministre l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des compétences. . Said Bouchrit / Le360

Le 22/07/2022 à 15h58

VidéoL’Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC) a tenu ce vendredi 22 juillet 2022 à Rabat son conseil d’administration sous la présidence de Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de l’emploi et des compétences, afin de valider les principaux axes d'une nouvelle stratégie. Une révolution.

A l’ouverture des travaux, le ministre s’est déclaré confiant quant à la réussite de la nouvelle feuille de route de l’ANAPEC invitant les membres du conseil d’administration à redoubler d’efforts pour être «à la hauteur des nouveaux enjeux».

«C’est un jour historique puisque la taille de l’agence a été doublée sur le plan organisationnel et structurel car elle disposera désormais d’une direction à part entière dédiée à tous les Marocains qui voudraient travailler à l’étranger dans le cadre de la mobilité à l’international», a affirmé le ministre dans une déclaration pour Le360.

Le ministre a estimé que «les ressources humaines marocaines sont très prisées et qu’il y a une demande pressante de nombreux pays. Si l’objectif du Maroc est d’abord de satisfaire ses besoins en capital humain, notre rôle est également de servir d’interlocuteur quant aux demandes de l’économie mondiale».

Un programme dédié aux NEETSelon Younes Sekkouri, l’ANAPEC se renforce également «en axant son action sur l’accompagnement des porteurs de projets de façon beaucoup plus appuyée. Elle servira aussi de réservoir de compétences pour la mise en place des politiques du gouvernement à travers un programme spécifique.

Le ministre a également insisté sur un autre projet: le renforcement des capacités des NEET (Not in Education, Employment or Training: ni en enseignement, ni à l'emploi, ni en formation). L’ANAPEC, a-t-il indiqué, «va développer un programme à part entière pour cette catégorie».

En conclusion, Younes Sekkouri a parlé de la digitalisation comme moyen de marquer «une présence plus forte de l’ANAPEC dans le monde du travail». «Aujourd’hui nous avons acté, a-t-il dit, une organisation nouvelle, une ambition renouvelée pour être au rendez-vous des attentes et des instructions royales».

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 22/07/2022 à 15h58