Dette extérieure publique du Maroc: près de la moitié de l'encours est détenue par les créanciers multilatéraux

Siège du ministère de l'Economie et des Finances, à Rabat. . DR

A fin juin 2021, l’encours de la dette extérieure publique du Maroc est en très légère baisse de 1,3 milliard de dirhams par rapport à fin 2020, indique la Direction du trésor et des finances extérieures (DTFE). Les EEP détiennent plus de 45% de cet encours.

Le 07/10/2021 à 13h41

Dans son dernier bulletin statistique trimestrielle, la DTFE fait le point sur l’évolution de la dette extérieure publique. Principal enseignement: l’encours de la dette en devises, détenue par le Trésor et les établissements et entreprises publics (EEP), s’est stabilisé au cours des six premiers mois de 2021, après une forte progression en 2020.

En effet, l’évolution de l’encours de la dette extérieure publique a été caractérisée par une très légère baisse de 1,3 milliard de dirhams par rapport à fin 2020. L’encours total atteint 373,3 milliards de dirhams, dont 198,9 milliards pour le Trésor (en baisse de -0,8 milliard de dirhams) et 174,4 milliards pour les autres emprunteurs publics (-0,5 milliard de dirhams). Le Trésor et les EEP représentent respectivement 53,3% et 45,8% de la dette extérieure publique.

Durant les six premiers mois de l’année 2021, les tirages sur emprunts extérieurs publics ont porté sur un volume global de 26,7 milliards de dirhams, précise la DEPF. Sur ces 26,7 milliards, 8,8 milliards de dirhams ont été mobilisés par le Trésor, dont 3,8 milliards de dirhams au titre des mesures d’atténuation des impacts de la pandémie de la Covid-19. Les 17,9 milliards de dirhams restant ont été mobilisés par les EEP.

Du côté des remboursements, la DTFE indique que le service de la dette extérieure publique s’est élevé à 24,3 milliards de dirhams au premiers semestre, dont 7,6 milliards de dirhams réglés par le Trésor et 16,7 milliards de dirhams par les autres emprunteurs publics.

Pour ce qui est des principaux prêteurs internationaux du Maroc, les créanciers multilatéraux (notamment la Banque mondiale, le FMI, la Banque africaine de développement, etc.) se taillent la part du lion avec près de la moitié de l’encours de la dette extérieure publique. Les fonds levés auprès du marché financier international et les banques commerciales privées représentent quant à eux 28,8% de l’encours. A noter enfin que 59,3% de la dette extérieure publique du Maroc est libellée en euros, et 31,5% en dollars.

© Copyright : DTFE

Par Amine El Kadiri
Le 07/10/2021 à 13h41