“Damane Tamayouz”, le programme de financement de l’OCP pour les TPME de son écosystème

Le siège du Groupe OCP, à Casablanca. . DR

Revue de presseKiosque360. Doté de 125 millions de dirhams, le nouveau dispositif de financement du Groupe OCP ambitionne de faciliter l’accès au financement des entreprises de son écosystème.

Le 14/03/2021 à 20h22

Le Groupe OCP vient de lancer un dispositif, basé sur la création d’un Fonds de placement collectif en titrisation (FPCT) et baptisé "Fonds Damane Tamayouz”, pour faciliter l’accès au financement des entreprises de son écosystème, particulièrement les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME). Entièrement souscrit par OCP, ce fonds, d’une taille de 125 MDH et qui pourrait garantir jusqu’à 950 MDH de crédits, permettra aux fournisseurs éligibles du groupe un meilleur accès au financement de leur cycle d’exploitation, indique l’hebdomadaire La Vie Éco.

Les fournisseurs pourront bénéficier du financement de leurs besoins de trésorerie générés par la réalisation des marchés dès la signature des commandes, jusqu’à 70% de la valeur du marché, poursuit l’hebdomadaire. En outre, ces TPME pourraient également profiter de conditions avantageuses sans présenter de garanties additionnelles. Parmi les premiers bénéficiaires de “Damane Tamayouz” figure l’organisme de financement Finéa, filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), spécialisée dans le financement des TPME.

En signant une convention de partenariat avec le groupe OCP, Finéa peut ainsi recourir au fonds de garantie pour couvrir le risque de contrepartie pris sur le portefeuille des entreprises de l’écosystème OCP et bénéficier de la connaissance du groupe de ses fournisseurs pour une meilleure lecture du risque de crédit. Ce modèle pourrait être élargi à d’autres établissements financiers. Le groupe indique par ailleurs que les crédits couverts par ce fonds seront d’un montant compris entre 100 000 DH et 15 MDH et seront accordés aux fournisseurs éligibles de l’OCP, au titre du financement de contrats de fournitures de biens ou de prestations de service conclus ou en cours d’exécution.

Toujours selon la même source, cette opération de titrisation est la première du genre au Maroc, permettant de garantir un risque de crédit. Dans ce sens, on apprend que l’OCP a été conseillé par CDG Capital, Maghreb Titrisation et Clifford Chance dans le cadre du montage et de la structuration du fonds dont la gestion sera assurée par la société de gestion Maghreb Titrisation.

Le dispositif financier mis en place concerne les fournisseurs OCP engagés dans le développement de leurs capacités, dans le cadre d’un nouveau mode de collaboration dénommé le «Pacte de Progrès». Ce dernier est établi par le Groupe OCP et soumis à l’adhésion des fournisseurs souhaitant s’engager dans une démarche de développement et de professionnalisation de leurs activités.

Par Khalil Rachdi
Le 14/03/2021 à 20h22