Conjoncture: le redressement de l’économie nationale se précise

Une femme pointant du doigt un graphique de croissance (photo d'illustration) . DR

Revue de presseKiosque360. La reprise est là, selon la Direction des études et des prévisions financières, qui constate un rebond exceptionnel en 2021. Cet article est une revue de presse du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Le 27/01/2022 à 21h43

L’économie marocaine a affiché un rebond exceptionnel en 2021, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour, citant la note de conjoncture de janvier 2022 de la DEPF. La Direction des études et des prévisions financières souligne que ce redressement s’inscrit en droite ligne de la tendance économique mondiale qui, après la récession observée en 2020, s’est vue réanimée par un regain d’optimisme.

La même source fait remarquer que les mesures de soutien déployées par l’Etat depuis le déclenchement de la crise sanitaire, conjuguées aux bons résultats de la campagne agricole, ont favorisé un rebond exceptionnel de l’économie marocaine. «Cette dynamique de reprise observée a concerné l’ensemble des secteurs, à l’exception du tourisme et du transport aérien qui ont continué à subir, comme ailleurs dans le monde, les effets de la crise», souligne la DEPF, ajoutant que cette situation a poussé les pouvoirs publics à adopter un plan d’urgence de 2 milliards de dirhams avec de nouvelles mesures de soutien au secteur touristique.

La DEPF insiste sur le fait que la reprise se confirme sur plusieurs niveaux. Sur le plan de la demande, ce redressement est porté par la bonne figure des dépenses de consommation des ménages dans un contexte d’évolution modérée de l’inflation et d’amélioration des revenus. «2021 a été par ailleurs marquée par une consolidation de l’effort d’investissement, bénéficiant de l’évolution favorable des importations des biens d’équipement et des recettes des investissements directs étrangers, la dynamique de créations d’entreprises ainsi que le maintien de l’effort d’investissement public», détaille Aujourd’hui Le Maroc, ajoutant que la reprise s’illustre par ailleurs par la tendance positive observée au niveau du commerce extérieur.

«Les exportations marocaines se sont raffermies en 2021 avec un rythme soutenu et ont retrouvé leur dynamisme à deux chiffres, profitant de l’amélioration de la demande mondiale adressée au Maroc. En parallèle, les importations ont enregistré une hausse remarquable en lien avec la dynamique de l’activité économique et la reprise de la demande intérieure», poursuit la DEPF.

Sur le plan bancaire, on observe à fin 2021 une atténuation du besoin en liquidité des banques se situant en moyenne hebdomadaire à 70,8 milliards de dirhams après 90,2 milliards de dirhams en 2020. «De ce fait, Bank Al-Maghrib a réduit le volume de ses injections de liquidité qui a atteint en moyenne hebdomadaire 82,9 milliards de dirhams après 96,3 milliards en 2020», fait observer la même source, soulignant qu’après l’accentuation enregistrée au cours du troisième trimestre 2021, le besoin en liquidité des banques s’est atténué au quatrième trimestre 2021 à 70 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire.

«En outre, la DEPF rappelle dans sa publication que lors de son conseil du 21 décembre 2021, Bank Al-Maghrib a décidé de maintenir le taux directeur inchangé à 1,5%, jugeant qu’il demeure approprié et que l’orientation de la politique monétaire reste largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates», note Aujourd’hui Le Maroc

Par Ismail Benbaba
Le 27/01/2022 à 21h43