CGEM: capitaliser sur le savoir-faire des MRE pour la relance économique

Mohamed Benchaâboun (à gauche), lors d'une rencontre à la CGEM jeudi 26 novembre 2020. . DR

Revue de presseKiosque360. Renforcer la mobilisation des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour la relance, à l’heure de la crise économique, c’est tout l’objectif d’une réunion tenue à distance, le 16 février, par la CGEM, sachant que seuls 10% des transferts de MRE vont vers l’investissement. Explications.

Le 16/02/2021 à 20h22

A l’occasion d’une réunion à distance organisée le 16 février par le patronat, sous le thème «Relance économique du Maroc: la mobilisation des compétences, des entrepreneurs et des investisseurs marocains du monde, levier de synergies», la CGEM appelle à un accompagnement plus important des Marocains du monde pour qu’ils contribuent à la relance économique du pays. Participant au débat, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun, a notamment dévoilé que les transferts des MRE étaient en baisse (entre 5 et 7%) début 2020 avant de repartir à la hausse, terminant l’année avec 5%, à savoir 68 milliards de dirhams. Le trend haussier des transferts des MRE a donc repris, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 17 février.

Mais où vont ces transferts? 15% vont vers l’épargne, et seuls 10% vers l’investissement, notamment le foncier et l’immobilier (70%), souligne le journal, précisant que la construction d’une valeur ajoutée économique par l’investissement industriel ou dans les services est extrêmement faible. Mais les dernières mesures récentes devraient inciter les MRE à investir, le ministre mettant en avant la loi sur les sûretés immobilières, la loi sur le crowdfunding, et la loi sur la simplification des procédures administratives.

Lors de cette rencontre 2.0, Mohamed Benchaâboun a également annoncé que le MDM Invest serait entièrement revu pour devenir un véritable outil d’encouragement et d’incitation de ces Marocains du monde, chaque fois qu’ils ont envie d’investir. Et le journal de rappeler que le MDM Invest, qui a été mis en place depuis quelques années sans succès, prévoit une participation à hauteur de 10% du montant de l’investissement sous forme de subvention. 

Par Fayçal Ismaili
Le 16/02/2021 à 20h22