Casablanca: le marché de la trémie des Almohades fait polémique

El Mouloudi Benhamane, président de la FNBTP. . DR

Revue de presseKiosque360. Les entreprises marocaines du BTP montent au créneau pour dénoncer l’emprise de leurs concurrentes turques sur les grands marchés des travaux publics à Casablanca. Elles s’apprêtent à saisir l’Intérieur.

Le 03/08/2016 à 00h19

Les opérateurs du secteur du BTP, par le biais de leur fédération, la FNBTP, s’apprêtent à saisir officiellement le ministère de l'Intérieur. La raison? Les entreprises turques remportent toujours, ou presque, les marchés des plus grands chantiers sur Casablanca.

C’est, en somme, ce que nous apprend l’Economiste dans sa Une du mercredi 3 août. Et le quotidien de préciser que la goutte qui a fait déborder le vase a été le dernier marché remporté par l’entreprise Makyol, marché relatif à la construction de la plus grande trémie de la ville, nommée trémie des Almohades et sise entre la marina et le rond-point de la gare Casa-port.

En fait, plusieurs entreprises marocaines très bien référencées auraient participé à l’appel d’offres lancé par la société de développement local, Casa-aménagement.Parmi celles-ci, L’économiste cite SGTM, Seprob, Bioui Travaux ou encore Copisa Maroc. Elles ont toutes été recalées au profit de Makyol.

D’après le quotidien ce n’est pas la première fois que des entreprises turques raflent la mise devant leurs concurrentes marocaines. Il y a quelques semaines à peine, une nouvelle entreprise du pays d’Atatürk a remporté un autre grand marché, celui de la voie ferrée de la deuxième ligne du tramway casablancais. Avec la trémie Almohades, les turcs ont donc raflé deux marchés de près de deux milliards de dirhams. Assez pour monter au créneau.

Par Fayza Senhaji
Le 03/08/2016 à 00h19