Banques: voici pourquoi les taux débiteurs restent toujours élevés

Photo d'illustration. . DR

Revue de presseKiosque360. Malgré la baisse du taux directeur de Bank Al-Maghrib à 1,50% et son maintien à ce niveau depuis plusieurs mois, les taux débiteurs appliqués par les banques demeurent toujours élevés. Décryptage.

Le 24/06/2021 à 22h52

La reprise de l’activité économique, amorcée au 3e trimestre 2020, devrait se poursuivre, soutenue notamment par l’avancement notable de la campagne de vaccination et l’assouplissement des restrictions sanitaires, rapporte Les Inspirations Eco dans sa publication de ce vendredi.

Le quotidien revient en effet sur le dernier conseil de Bank Al-Maghrib et indique que le taux interbancaire est resté stable à 1,50% depuis la décision de la Banque centrale de réduire son taux directeur en juin 2020. Le journal ajoute aussi que malgré cela, l’évolution du taux directeur ne semble pas être transmise au niveau des taux bancaires. «Le moratoire accordé par les banques s’est élevé à 118 milliards de DH. Pour l’heure, 67% de ce montant a déjà été régularisé, ce qui est un bon chiffre. Mais à côté, des rééchelonnements sur des périodes plus longues ont dû être effectués. Ces créances à moyen terme ne profiteront donc pas des mêmes conditions des crédits à court terme. Les banques ne peuvent donc pas appliquer à ces créances les mêmes conditions que les crédits courts. Elles sont ainsi obligées d’augmenter le taux», a expliqué le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri.

Selon lui, il ne faut pas oublier que le secteur bancaire a perdu la moitié de sa rentabilité en 2020, que cela soit sur le plan social et ou sur le plan consolidé. Le secteur a de même perdu la moitié des rendements de ses actifs. Cependant, le gouverneur de la Banque centrale a précisé qu’il n’est pas en train de justifier le fait que les banques veulent rattraper leurs pertes. Selon lui, les établissements bancaires essayent juste de réadapter les taux en fonction des conditions actuelles pour qu’elles les louent de nouveau à leur clientèle, entreprise ou ménage.

Les Inspirations Eco indique qu’une fois que les moratoires et opérations de relance prendront fin, les banques devraient retrouver leur mode de fonctionnement initial. Le journal fait aussi remarquer une légère hausse trimestrielle de 3 points de base du taux moyen global à 4,45% au premier trimestre 2021. 

Par Ismail Benbaba
Le 24/06/2021 à 22h52