Banques: un produit net bancaire de 26,5 milliards de DH au 1er semestre 2020

Le siège de Bank al-Maghrib à Rabat. . DR

Revue de presseKiosque360. Le secteur bancaire a enregistré un PNB (produit net bancaire) en amélioration de 2,3% à 26,5 milliards de DH à fin juin 2020, selon la Banque centrale.

Le 04/02/2021 à 18h23

Dans sa livraison du jour, Aujourd’hui Le Maroc revient sur le comportement du secteur bancaire au 1er semestre 2020. Se basant sur le tableau de bord du système bancaire publié récemment par Bank Al-Maghrib, le quotidien décrypte l’impact de la crise sanitaire sur ce secteur.

On apprend ainsi qu’au premier semestre 2020, les banques du Maroc ont réalisé un bilan de l’ordre de 1.485 milliards de DH, en amélioration de 6,3% par rapport au chiffre atteint à la même période une année auparavant. Cependant, la part des trois premières principales banques dans le total actif s’est rétractée de 1,2% sur ladite période et que le dépôt clientèle s’est également consolidé au titre du premier semestre de l’année atteignant 974 milliards de dirhams, en progression de 4% en glissement annuel, note Aujourd’hui Le Maroc.

Au niveau des créances en souffrance brutes, on note qu’elles se sont appréciées de 12,5% sur ladite période pour atteindre les 76,8 milliards de DH et que leur taux s’est ainsi situé autour de 8% contre 7,5% observé au même semestre 2019. Bank Al-Maghrib indique aussi une baisse significative du résultat net des banques, qui s’est établi à 4 milliards de dirhams, en baisse de 46,5% comparé au niveau atteint au premier semestre 2019.

Concernant le Produit net bancaire, on remarque qu’il s’est légèrement amélioré au titre des six premiers mois de l’année 2020. En effet, il a enregistré une hausse de 2,3% pour atteindre les 26,5 milliards de dirhams à fin juin 2020. Le rapport de la Banque centrale montre que, pour leur part, les sociétés de financement ont réussi à tirer leur épingle du jeu à fin juin 2020. Ainsi, les fonds propres comptables se sont améliorés sur cette période de 7,5% passant en une année de 11,5 milliards de dirhams à 12,4 milliards de dirhams.

On apprend que le total bilan a progressé de 1,4% atteignant ainsi les 119,7 milliards de dirhams dont 57,6 milliards de dirhams générés par les sociétés de crédit à la consommation et 50,7 milliards de dirhams des sociétés de leasing. Il est à noter que la part des trois premières sociétés de crédit à la consommation est restée relativement stable à 62%.

Soulignons que le taux de créances en souffrance au niveau des sociétés de financement s’est élevé à 11,1% à fin juin 2020 contre 9,3% observé au premier semestre 2019, marquant ainsi une hausse de 19,4%. De leur côté, les banques offshore ont pu pour leur part maintenir leur performance au premier semestre 2020, avec des fonds propres qui se sont consolidés de 7,6% à fin juin 2020.

Notons que l’encours net du crédit des banques offshore s’est établi à 18,7 milliards de dirhams, en amélioration de 23% et les dépôts se sont, pour leur part, améliorés de 49,1% pour atteindre les 9,8 milliards de dirhams. «Dans son tableau de bord du système bancaire, Bank Al-Maghrib a tracé l’évolution du taux de bancarisation au Maroc. Il ressort à 78% au premier semestre 2020 contre 79% en 2019 et 76% en 2018. S’agissant de la structure globale du système bancaire national, elle est composée de 90 établissements de crédit et assimilés dont 19 banques, 5 banques participatives, 27 sociétés de financement, 6 banques offshore, 12 associations de microcrédit et 19 établissements de paiement», conclut le journal.

Par Ismail Benbaba
Le 04/02/2021 à 18h23