Au Maroc, la balance commerciale du secteur pharmaceutique affiche un déficit de 12 milliards de dirhams

Des médicaments. . Freepik

Le déficit de la balance commerciale du secteur pharmaceutique s’est creusé, passant ainsi de 6,1 milliards en 2020 à 12 milliards en 2021, selon les chiffres révélés par Abdelmajid Belaiche, analyste des marchés pharmaceutiques et chercheur en économie de la santé.

Le 24/01/2022 à 16h37

Selon Abdelmajid Belaiche, analyste des marchés pharmaceutiques, les importations pharmaceutiques ont atteint 13,16 milliards de dirhams en 2021, au moment où les exportations se sont chiffrées à 1,15 milliard de dirhams. Le déficit commercial du secteur pharmaceutique s’est donc creusé à 12 milliards de dirhams, soit près du double de celui de 2020.

D’après cet ex-cadre de l'industrie pharmaceutique et chercheur en économie de la santé, ce déficit s’explique par l’explosion des importations des médicaments utilisés dans le traitement du Covid-19.

Il ajoute que le coût des vaccins anti-Covid se chiffre à 6 milliards de dirhams, regrettant l’absence de toute étude officielle sur le coût du traitement anti-Covid-19, que ce soit pour les médicaments importés ou fabriqués localement, et sur les effets de la crise sanitaire sur la santé mentale des Marocains.

A ce titre, il rappelle que la délivrance de médicaments psychotropes, utilisés pour traiter des troubles psychiques, a connu une forte hausse depuis le début de la pandémie.

En effet, le volume en dirhams de la consommation totale des psychotropes est passé de 860 millions de dirhams en 2019, à 960 millions de dirhams en 2020 (soit une augmentation de 11%), à 980 millions de dirhams en 2021 (soit une hausse de 3%). 

Par Badreddine Atiki
Le 24/01/2022 à 16h37