Attijariwafa bank et Afreximbank signent un mémorandum d’entente

La signature a eu lieu à Charm el-Cheikh en Égypte. . DR

Le groupe Attijariwafa bank et Afreximbank viennent de signer un mémorandum d’entente en vue de développer un cadre de coopération élargie à l’échelle africaine.

Le 10/12/2017 à 11h25

Le groupe Attijariwafa bank s’allie à Afreximbank (Banque africaine d’import-export). Les deux parties ont signé, samedi 9 décembre à Charm el-Cheikh en Égypte dans le sillage du Forum Africa 2017, un mémorandum d’entente selon les termes duquel elles s’engagent à développer un cadre de coopération élargie à l’échelle africaine.

Dans le cadre de cette collaboration, le groupe marocain participera au renforcement des Fonds propres d’Afreximbank.

Il a également été prévu qu’Attijariwafa bank place des fonds et des dépôts auprès d’Afreximbank, et ce, en vue de financer le commerce intra-africain.

En outre, les deux groupes devraient se pencher sur l’identification de projets qui pourraient faire objet d’un cofinancement.

«Attijariwafa bank pourra agir comme Agent administratif local (AAL) pour le compte d’Afreximbank en capitalisant sur son vaste réseau dans 15 pays en Afrique», ajoute un communiqué diffusé par le groupe bancaire marocain suite à cette signature.

Le développement de nouveaux produits de financement innovants, la mise en œuvre de programmes d’intérêt commun conjoints, l’amélioration de leur visibilité en participant ou en sponsorisant les événements organisés et initiés par l’une ou l’autre partie ainsi que l’échange de personnel sont également des domaines dans lesquels Attijariwafa bank et Afreximbank devraient collaborer.

«La signature de ce mémorandum d’entente avec Afreximbank représente un autre jalon important des relations anciennes et durables entre deux institutions», a déclaré Mohamed Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank en marge de la signature. Pour lui, cet accord vient à point nommé pour élargir la couverture géographique de notre continent et renforcer la coopération intra-africaine à travers deux leviers majeurs que sont le commerce et l’investissement.

Par Younès Tantaoui
Le 10/12/2017 à 11h25