Artisanat: le secteur veut doper ses performances à l’export

Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l'Artisanat et de l'Economie sociale et solidaire. . MAP

Revue de presseKiosque360. Le secteur veut porter ses performances à l’export à plus d’un milliard de dirhams par an à court terme. Pour ce faire, la tutelle et les professionnels s’activent. Cet article est une revue de presse du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Le 05/12/2022 à 18h22

Dans son édition du mardi, Aujourd’hui Le Maroc s’intéresse au secteur de l’artisanat marocain. Le journal rapporte ainsi que le secteur a trouvé un nouvel élan à l’international, notamment en raison des diverses conventions signées hier à Marrakech, en marge de la 7ème Semaine nationale de l’artisanat qui se tient sous le Haut patronage de SM le Roi. La même source précise que le secteur génère un chiffre d’affaires de 140 milliards de dithams en 2021. En ce qui concerne l’export, il atteint 820 millions de dirhams à fin octobre. En cette fin d'année, il est attendu que ce chiffre augmente à un milliard de dirhams.

Selon Fatim-Zahra Ammor, ministre de l’Artisanat, le secteur est productif malgré la conjoncture, et les résultats sont encourageants. Notons qu’elle a mis en exergue, dans son allocution, les programmes destinés à l’amélioration de la productivité. Les opérateurs qui veulent exporter sont évoqués par la responsable gouvernementale. «Egalement de la partie, la représentante du PNUD au Maroc, Martine Therer, soulève le manque de données et de travaux de recherche à l’échelle mondiale. L’intervenante, qui révèle le soft power de l’artisanat dont la définition diverge, fait la différence entre un artisanat d’art et de service au Maroc. Pour elle, le secteur est aussi face à de nombreux défis dans de nombreux pays», fait remarquer Aujourd’hui Le Maroc.

Soulignons que l’artisanat emploie 22% de la main-d’œuvre et contribue à hauteur de 7% au PIB. On apprend aussi que la stratégie du ministère vise à améliorer les revenus des artisans, la compétitivité et la qualité des produits, la création de centres d’excellence, tout en mettant en avant l’ouverture à l’international. Les autorités compétentes estiment ainsi que le secteur de l’artisanat a déjà un bon niveau et récolte même des prix comme celui remporté par des entreprises marocaines au Salon New York Now. «Quant à la Semaine de l’artisanat, elle est marquée, d’après lui, par un programme sur tout le mois de décembre. Déjà, le Forum international Marrakech International art and craft connect est organisé lundi avec la participation de fabricants, producteurs et designers de 15 pays afin d’échanger avec les 500 participants marocains», fait observer Aujourd’hui Le Maroc, ajoutant que, dans d’autres villes, des opérations de commercialisation sont organisées avec des chambres professionnelles dans les 12 régions. «Nous devons créer nos marques en encourageant les artisans à le faire», conclut un participant cité par le journal.

Par Ismail Benbaba
Le 05/12/2022 à 18h22