Artisanat et économie solidaire: Fatim-Zahra Ammor fait le point

Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, répondant à une question orale à la Chambre des représentants, le 20 décembre 2021. . Khalid CHAFIQ / MAP

Revue de presseKiosque360. Plus de 622.000 artisans ont pu être identifiés, dont près de 360.000 sont pré-immatriculés au niveau de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), a indiqué la ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien L’Economiste.

Le 29/08/2022 à 21h27

«Conformément aux orientations du chantier de généralisation de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), impulsé par le roi Mohammed VI, le Registre National de l’Artisanat, lancé par le ministère, a permis l’identification de 622.000 artisans dont près de 360.000 pré-immatriculés au niveau de la CNSS», a indiqué Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire.

Dans un entretien accordé à la MAP et relayé par l’Economiste dans son édition du 30 aoûtla ministre a souligné qu’à l'export, le secteur de l'artisanat a connu une croissance de 30% à fin mai par rapport à l’année 2021.

Citant les actions du ministère en faveur des artisans, Ammor a insisté sur l'accompagnement de ces derniers, par le département, dans la commercialisation de leurs produits dans les grandes surfaces et en ligne avec des partenaires du e-commerce. Dans ce cadre, le ministère a scellé des conventions avec l’ensemble des Chambres d’artisanat pour booster la promotion et la commercialisation des produits dans toutes les régions.

En outre, la ministre a expliqué que l’un des objectifs stratégiques pour le secteur repose sur la croissance des exportations. C’est pourquoi l’artisanat marocain est très présent actuellement à l’international, dans le cadre de foires et d’expositions.

«Pour ce qui est de l’économie sociale et solidaire, elle compte aujourd’hui 47.000 coopératives regroupant 700.000 coopérants», a souligné la ministre. Sur ce volet, la priorité a été donnée à l’accompagnement et à la formation des coopérants pour les aider à faire face aux différents défis rencontrés, notamment en matière de financement et de commercialisation.

Pour l’heure, plus de 600 sessions ont été organisées au profit de 16.000 coopérants. «Par ailleurs, deux projets d’envergure sont en cours, à savoir la préparation de la stratégie du secteur pour l’inscrire dans le Nouveau modèle de développement et la refonte de son cadre législatif et réglementaire pour renforcer sa contribution à l’économie nationale», a confié Ammor.

Par Nabil Ouzzane
Le 29/08/2022 à 21h27