AMMC: les investisseurs étrangers détiennent 31,85% de la capitalisation boursière en 2020

Le siège de l'AMMC à Rabat. . DR

Selon l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), la part de la capitalisation boursière, détenue par des étrangers s’est élevée à 31,85% à fin 2020, pour un montant de 186 milliards de dirhams, demeurant ainsi quasiment au même niveau que l’année précédente (31,94%).

Le 24/06/2021 à 16h01

Dans son rapport annuel sur l’investissement étranger en instruments financiers, l’AMMC indique que les capitaux étrangers ont diminué de 6,92% (de 200,19 milliards en 2019 à 186,34 milliards de dirhams en 2020) suite à l’évolution de l’indice boursier MASI qui s’est inscrit en baisse de 7,27% en 2020.

Selon le régulateur du marché des capitaux, l’investissement étranger a couvert l’ensemble des entreprises cotées à la Bourse de Casablanca à des niveaux variables, en référence à leur capitalisation boursière.

Ainsi, pour 50 sociétés, l’investissement étranger a représenté moins de 25% de leur capitalisation boursière, dont 45 pour moins de 10% alors que pour 10 sociétés, l’investissement étranger a représenté une part comprise entre 25% et 50%. Le rapport souligne également que 7 sociétés ont une part du capital entre 50% et 75% au moment où 9 sociétés ont une part du capital détenu par les étrangers représentant plus de 75%.

© Copyright : Teneurs de comptes, Bourse de Casablanca, calculs AMMC

En termes de participations stratégiques, les deux secteurs «électricité» et «équipements électroniques et électriques» affichent un taux de détention respectifs de 86% et 84%. Quant aux participations minoritaires, l’AMMC fait savoir que les deux secteurs «assurances» et «sylviculture et papier» affichent des taux de détention les plus bas, respectivement de 0,6% et 0,5%.

Concernant l’origine géographique des investisseurs étrangers, l’Autorité marocaine du marché des capitaux observe une prédominance des investisseurs d’Europe et du Moyen-Orient. En valeur, ils ont atteint 179 milliards de dirhams en 2020, en diminution de 5,97% par rapport à 2019 (190 milliards de dirhams).

"La part des investissements du Moyen-Orient et de l’Europe dans la capitalisation boursière est restée au même niveau que l’année 2019 avec respectivement 17,07% et 13,5% en 2020. Cependant, la part dans l’investissement étranger global a connu une légère hausse pour le Moyen-Orient passant de 52,08% en 2019 à 53,60% en 2020, contre un niveau quasi identique pour les investisseurs européens aux alentours de 42%", explique l’AMMC.

© Copyright : Teneurs de comptes, Bourse de Casablanca, calculs AMMC

La notion d’investissement étranger définit les actes d’investissement effectués par les personnes physiques et morales étrangères, résidentes ou non au Maroc, mais aussi par les MRE.

Les sociétés étrangères qui détiennent indirectement, via des sociétés de droit marocain, des participations dépassant 5% du capital des sociétés cotées sont également considérées comme des investisseurs étrangers.

Par Hajar Kharroubi
Le 24/06/2021 à 16h01