6,8 milliards pour le renforcement des infrastructures de Casablanca

Wilaya de Casablanca. le360

Revue de presseLe ministère de l’Équipement et de l’eau, la wilaya de la région Casablanca-Settat et le Conseil de la région Casablanca-Settat ont signé, mardi, une convention-cadre pour le renforcement des infrastructures routières et hydriques dans la région. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Les Inspirations Eco.

Le 20/07/2023 à 21h59

Cette convention tripartite s’inscrit dans le cadre de la dynamisation du programme de développement régional (PDR) 2022/2027, précise le quotidien Les Inspirations Eco dans son édition du vendredi 21 juillet. Le budget approximatif pour la réalisation de cette convention dépasse 6,8 milliards de dirhams avec une contribution du ministère de plus de 2,65 milliards de dirhams, et un concours de la région de plus de 2,81 milliards de dirhams.

Cette convention porte sur plusieurs programmes, notamment le programme des infrastructures routières pour le désenclavement spatial des préfectures et provinces, le renforcement de l’attractivité de la région et l’accompagnement de la nouvelle charte de l’investissement, à travers le dédoublement et la qualification de plusieurs axes routiers stratégiques (plus de 590 km et 12 ouvrages d’art pour un budget estimé à plus de 4,36 milliards de dirhams).

Elle porte également sur l’élargissement du réseau routier dans le monde rural (2,1 MMDH) touchant la majorité des préfectures et provinces de la région, le but étant de désenclaver les populations rurales et d’améliorer leur accès aux services publics, ainsi que le programme de protection contre les inondations dans la région, doté d’un budget de 350,9 MDH.

Cette convention vise, à travers l’aménagement des axes routiers et la connexion des préfectures et provinces, le désenclavement économique de certaines préfectures et provinces, le renforcement des capacités économiques de la région et l’allégement de la pression économique et sociale sur l’axe Casablanca-Berrechid, tout en œuvrant à l’émergence de nouveaux pôles, notamment après la mise en œuvre du pacte national pour l’investissement.

Par ailleurs, un budget de plus de 11 milliards de dirhams a été alloué au secteur de l’eau, dont 3 milliards de dirhams pour le transfert des eaux depuis le bassin de Sebou, sans compter la station de dessalement, ajoutant que plus de 18 milliards de dirhams ont été alloués à la mobilité et au transport, dont 11 milliards de dirhams pour le transport ferroviaire et 2,1 milliards de dirhams pour les routes rurales afin de désenclaver le monde rural et d’améliorer le cadre de vie des habitants.

Par Nabil Ouzzane
Le 20/07/2023 à 21h59