Transformée en centre culturel, la cathédrale du Sacré-Cœur rouvre ses portes au public

Signature de trois conventions lors de l'inauguration du centre culturel de la cathédrale du Sacré-Cœur.

Le 21/11/2023 à 08h42

VidéoLa cathédrale du Sacré-Cœur de Casablanca rouvre à nouveau ses portes. Cet édifice religieux était en réhabilitation depuis 2016, et abrite actuellement un centre culturel multidisciplinaire. L’inauguration officielle a eu lieu samedi 18 novembre, en attendant l’annonce de sa programmation annuelle confiée à Casa Event et Animation.

Huit ans après le démarrage du chantier de sa rénovation, la cathédrale du Sacré-Cœur de Casablanca officialise enfin sa mue. L’édifice religieux est transformé en centre culturel, avec une salle de théâtre, une médiathèque et un espace d’exposition.

L’inauguration officielle a eu lieu samedi 18 novembre, en présence de tous les pontes et autorités casablancais, et à leur tête Nabila Rmili, maire de la ville, Mohamed Mhidia, son wali, le ministre de la Culture, Mohamed Mehdi Bensaïd, sans oublier Abdellatif Maâzouz, président de la Région du Grand Casablanca.

À cette occasion, à graver en lettres d’or dans l’histoire actuelle de la métropole puisque plusieurs infrastructures culturelles récemment créées sont toujours fermées, et attendent leur inauguration, trois conventions ont été signées afin de faire de cet espace un haut lieu de culture durant toute l’année.

«L’objectif est de pouvoir l’animer et d’y organiser des activités et évènements culturels, spectacles, expositions, représentations théâtrales, concerts... tout au long de l’année», affirme Mohamed Mehdi Bensaïd en marge de l’inauguration officielle de l’espace culturel. Le bâtiment peut accueillir jusqu’à 1500 places assises, selon un chiffre confirmé par la maire Nabila Rmili à Le360.

La société de développement local Casa Event et Animation a été chargée de s’occuper de la programmation annuelle de la cathédrale du Sacré-Cœur, restaurée à partir de 2016 par le cabinet d’architecture Abderrahim Kassou et l’agence parisienne AP’Culture.

Par Ghania Djebbar et Fahd Rajil
Le 21/11/2023 à 08h42