Soufisme: les travaux de l'université d’été de la zaouia Boutchichia ont pris fin, ses colonies de vacances aussi

Des membres de tous âges de la confrérie soufie de la zaouia Boutchichia, à l’issue de leur session estivale, à Madagh, le 27 août 2022.
Des membres de tous âges de la confrérie soufie de la zaouia Boutchichia, à l’issue de leur session estivale, à Madagh, le 27 août 2022. . Mohammed Chellay / Le360 (capture image vidéo)
Le 28/08/2022 à 19h53

VidéoLes 26 et 27 août, la confrérie Boutchichia a clôturé son université d’été et a mis fin aux colonies de vacances organisées pour ses plus jeunes membres. Le360 s’est rendu à Madagh, une commune rurale de la région de Berkane, fief de cette Zaouia soufie. Compte-rendu.

C'est en partenariat avec la fondation Al Moultaqa, que les membres de la confrérie de la zaouia Boutchichia ont organisé leur université d’été à Madagh, non loin de Berkane, depuis le 18 août dernier, jusqu'à hier, 27 août 2022, jour de la fin des colonies de vacances organisées pour les plus jeunes membres de la zaouia soufie.

«Cette édition avait pour but d’encadrer les jeunes et de les motiver pour l’acquisition de compétences et de connaissances, sans pour autant négliger l'aspect éthique et moral», a expliqué Moulay Mounir Kadiri, le chef du Forum international du soufisme.

En effet, «l’éthique est la pierre angulaire de la construction d'une personnalité équilibrée, qui lui permet de s'immuniser contre l'extrémisme et l'isolement», a-t-il détaillé.

Sous un thème générique, celui des «valeurs spirituelles et morales de la jeunesse à l’ère du numérique et de l’intelligence artificielle», la tenue de cette session estivale a été caractérisée par la participation de plusieurs professeurs universitaires, mais aussi de juristes, de spécialistes du développement personnel et d'experts de l'éducation et de la formation.

«Cette université d’été est l’occasion propice d'asseoir les bases d’une communication constructive entre les jeunes, sur de nombreuses questions d'ordre spirituel, scientifique, culturel, national et environnemental. Ces échanges se font dans le respect de leur cursus pédagogique», précise notre interlocuteur.

Les activités qui ont été pratiquées au cours de ces colonies de vacances suivent les évolutions de l'époque, et obéissent aussi à un principe: «le Soufi est un fils de son temps», témoigne encore Moulay Mounir Kadiri.

Dans une atmosphère de piété, des chants se sont élevés au cours de la cérémonie de clôture, mais aussi des madihs (invocations du prophète). 

Des scénettes ont été interprétées par des enfants et des prix honoriques ont été remis aussi bien aux adolescents qu'aux enfants qui ont su se distinguer lors de compétitions.

Par Mohammed Chellay
Le 28/08/2022 à 19h53

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800