Sahara: le projet de résolution demande à Alger d’«accentuer son implication dans les négociations»

Les Etats-Unis, porte-plume du projet de résolution sur le Sahara. Ici, l'ambassadrice représentante permanente des USA auprès de l'ONU, Nikki Haley. . DR

Le projet de résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara, dont le vote est attendu ce mercredi 25 avril, «demande aux Etats voisins d’accentuer leur implication dans les négociations et remplir leur rôle essentiel et spécial en soutien au processus politique». Alger est pointée du doigt.

Le 23/04/2018 à 21h48

Premières fuites du texte du projet de résolution, dont le porte-plume est les Etats-Unis, et auquel des amendements auraient été apportés de manière à pointer le rôle de l’Algérie, parrain du front Polisario connu et reconnu. «Visant implicitement l’Algérie, le texte demande aux Etats voisins d’accentuer leur implication dans les négociations et de remplir leur rôle essentiel et spécial en soutien du processus politique», indique l’AFP, qui affirme avoir obtenu lundi 23 avril un exemplaire dudit projet de résolution.

«Rabat a récemment demandé à Alger de s’impliquer directement dans la négociation», rappelle l’agence de presse française, relevant que «l’Algérie a rejeté cette demande».

L’appel du Conseil de sécurité, tel que relayé par l’AFP, résonne ainsi comme une critique à fleuret moucheté de la responsabilité de l’Algérie dans l’entretien de ce conflit, confortant par ricochet la position du Maroc qui a toujours estimé que la solution au conflit créé autour du Sahara marocain passe par l’implication de l’Algérie au processus de dialogue engagé en 2007 à Manhasset, sur la base de l’offre marocaine d’autonomie.

Par M'Hamed Hamrouch
Le 23/04/2018 à 21h48