Ministère de la Santé: Où est passé l’argent de la fondation des œuvres sociales?

La demande reste trois fois supérieure par rapport à l'offre. . DR

Revue de presseKiosque360. La Fédération démocratique du travail (FDT) a demandé au chef du gouvernement d’ouvrir une enquête sur la gestion du budget de la Fondation Hassan II pour la promotion des œuvres sociales au profit du personnel du secteur public de la santé.

Le 20/07/2015 à 22h53

La Fédération démocratique du travail (FDT) vient de jeter un pavé dans la mare. La centrale syndicale dénonce en effet la mauvaise gestion de la Fondation Hassan II pour la promotion des œuvres sociales au profit du personnel du secteur public de la santé. C’est ce que rapporte le quotidien Al Massae dans son édition de ce mardi 21 juillet. La FDT est allée encore plus loin en demandant au chef du gouvernement l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation du budget alloué annuellement à cet organisme, soit un montant de 50 millions de dirhams.

La mission de cet organisme est de permettre au personnel de la santé publique de bénéficier de l’acquisition de logements à des conditions avantageuses, de la couverture médicale supplémentaire, de la scolarisation de leurs enfants, du pèlerinage, des services de divertissement et de colonies de vacances. Sauf que la centrale syndicale accuse le bureau de la Fondation de ne pas offrir ces services à ceux qui sont censés en bénéficier. Aussi, la FDT affirme que les 50 millions de dirhams qui ont été budgétisés pour l’année 2014 ont été dépensés sans l’accord du Conseil administratif.

Selon Al Massae, les syndicalistes fustigent, de même, l’actuel directeur de cette structure pour avoir décidé de louer un local dédié à la Fondation pour un montant de 10.000 dirhams par mois, alors que le ministère dispose déjà de bureaux inoccupés qui auraient pu servir à cet effet. Le directeur de l’organisme aurait également pris seul la décision de s’octroyer un salaire mensuel de 50.000 dirhams. Le journal précise d’ailleurs que le directeur de la Fondation n’est autre que le chef de cabinet du ministre de la Santé Houcine El Ouardi. Il est également membre du bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS).La centrale syndicale a également pointé le fait que cet organisme social avait recruté 3 directeurs faisant partie du PPS pour un salaire mensuel de 40.000 dirhams.

Par Mouna Qacimi
Le 20/07/2015 à 22h53