Maroc-Espagne: opération conjointe pour le démantèlement d'une cellule jihadiste

BCIJ, une vigilance de tous les instants.  . Brahim Taougar Le360

Nouvelle opération coup de poing contre les jihadistes. Cette fois, c'est une opération conjointe entre les services marocains et espagnols qui a abouti au démantèlement d'une cellule dormante qui opérait depuis Casablanca pour le recrutement de combattants du groupe Etat islamique (EI).

Le 04/10/2015 à 09h39

Le Maroc a annoncé ce dimanche 4 octobre le démantèlement, en collaboration avec l'Espagne, d'une dangereuse cellule dormante de jihadistes très engagés dans le recrutement et l'envoi de combattants vers les zones de combats du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie. La cellule avait des ramifications en Espagne et en Italie.

Composée de six membres, dont un ancien détenu dans une affaire de terrorisme en Italie, la cellule s'activait depuis Casablanca, a indiqué ce dimanche le ministère marocain de l'Intérieur, précisant que l'opération de démantèlement a réussi grâce à une collaboration étroite entre le Bureau central de l'investigation judiciaire (BCIJ) et les services de sécurité espagnols. Le département de l'Intérieur précise que "les membres de ce réseau s'activaient à Casablanca dans le recrutement et l'envoi de combattant dans les rangs de l'EI. L'opération a été menée en parallèle avec l'arrestation de complices des membres de ce réseau terroriste, résidant en Espagne, dans les villes de Tolède, Valence et la banlieue de Barcelone", toujours selon le ministère de l'Intérieur.

Ce dernier explique en outre que l'opération - la première de cette envergure que le Maroc traite avec l'Espagne et l'Italie en 2015, selon les observateurs -, a été menée dans le cadre d'une coopération sécuritaire efficace entre le Maroc et l'Espagne, dans une conjoncture marquée par la recrudescence des menaces de l'EI. Les mis en cause seront présentés au Parquet antiterroriste dès la fin des investigations.

Selon un décompte du Le360, il s'agit de la 17ème cellule de jihadites démantelée au Maroc, depuis le début de 2015.

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 04/10/2015 à 09h39