Le RNI réaffirme l’importance des liens historiques entre le Maroc et la République islamique de Mauritanie

Aziz Akhannouch. . DR

L’édification de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) en tant que choix stratégique, qui comprend la Mauritanie, est un engagement constitutionnel de tous les Marocains. C'est ce que souligne le RNI dans un communiqué réaffirmant l’importance des liens historiques unissant le Maroc et la Mauritanie.

Le 27/12/2016 à 19h25

Le parti "suit les répercussions des dernières déclarations du Secrétaire général d’un parti politique au sujet des frontières avec la Mauritanie voisine et sœur et de son indépendance", indique le parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI) dans un communiqué, réitérant l'appel à un dialogue serein et à ne pas se laisser emporter par des déclarations irréfléchies qui ne représentent pas la position officielle marocaine qui a constamment adopté une politique de bon voisinage avec tous les pays de la région.

Le RNI a exprimé, dans ce contexte, sa préoccupation des "répercussions négatives de ce genre de déclarations irresponsables sur le processus du dossier relatif à notre première cause nationale". La coïncidence de ces propos avec la volonté du Maroc de réintégrer sa famille africaine sert l’agenda des ennemis de la cause nationale, estime le parti qui a appelé le peuple et le gouvernement mauritaniens à ne pas accorder de crédit à ce genre de déclarations qui n'engagent que leurs auteurs.

Face à la forte volonté du Maroc et du roi Mohammed VI d’œuvrer en faveur du rapprochement entre les pays du continent africain, "il s’avère préoccupant que de telles déclarations irresponsables émanent du leader d’un parti politique marocain à l'endroit d'un pays voisin", souligne la même source.

Selon le RNI, la conjoncture actuelle exige des formations politiques qu'elles fassent preuve de retenue dans leurs positions au sujet des questions stratégiques qui intéressent le royaume et les interpelle afin qu'elles jouent un rôle central dans le rapprochement des vues et non pas pour alimenter la tension à travers des déclarations dont les conséquences ne peuvent être que déplorables.

Pour le RNI, il est inadmissible que l'on perturbe l’action des institutions et des instances de l’Etat, qui oeuvrent de façon sérieuse pour préserver des relations de bon voisinage, par des propos irresponsables qui ne tiennent pas compte du rôle que doivent jouer les partis politiques et plus particulièrement leurs leaders.

Le 27/12/2016 à 19h25