Futur gouvernement: Benkirane compte solliciter l’arbitrage royal

Le roi Mohammed VI recevant le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.  . dr

Revue de presseKiosque360. Lors d’une réunion, vendredi dernier, avec des leaders de son parti, Abdelilah Benkirane a reconnu son échec dans la formation du prochain Exécutif. Il compte donc solliciter un arbitrage royal dès que le souverain aura achevé sa tournée africaine.

Le 26/02/2017 à 21h07

Lors d’une récente réunion avec les leaders de son parti, Abdelilah Benkirane a reconnu avoir échoué dans sa mission de former un nouveau gouvernement, rapporte Assabah dans son numéro du lundi 27 février. Et le quotidien de préciser que cinq mois après sa nomination, le chef de gouvernement n’a pas réussi à mettre d’accord les chefs des autres partis sur sa volonté de constituer un gouvernement sans l’Union nationale des forces populaires (USFP). D'ailleurs, selon les sources du journal, il a réaffirmé son opposition totale à l’approche de Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP. En effet, Benkirane considère en effet que ce dernier a porté atteinte à sa crédibilité en refusant les termes de l'offre faite à son parti pour une participation à la prochaine majorité gouvernementale. Pour Benkirane, il est clair que l’USFP préfère entrer au gouvernement par la fenêtre, allusion faite à l’alliance avec le RNI, le Mouvement populaire et l’UC sur laquelle il s’appuie.

Les sources d’Assabah ajoutent que Abdelilah Benkirane n’attend plus que le retour du souverain de sa tournée africaine pour solliciter une audience. Il devrait ainsi officialiser devant le roi Mohammed VI son échec dans sa mission de constituer un gouvernement, tout en sollicitant l’arbitrage royal. Cependant, les mêmes sources n’excluent pas la possibilité de voir Benkirane déchargé de cette mission, une éventualité qui pousse aujourd’hui certains leaders du PJD à songer à repasser à l’opposition.

Par Fayza Senhaji
Le 26/02/2017 à 21h07