Erreur de protocole lors de la visite de Chakib Benmoussa à Sidi Kacem

Chakib Benmoussa, ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports, le 23 novembre 2021, à Rabat. 

Chakib Benmoussa, ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports, le 23 novembre 2021, à Rabat.  . MAP

Revue de presseKiosque360. En visite à Sidi Kacem à l’occasion de la rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, s’est retrouvé, lundi dernier, tout seul dans une cour de récréation à cause d’une entorse protocolaire. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Akhbar.

Le 06/09/2022 à 20h47

La visite du ministre de l’Éducation nationale Chakib Bennoussa à Sidi Kacem, à l’occcasion du lancement de la rentrée scolaire, a été marquée par une lourde entorse au protocole. Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du mercredi 7 septembre, que le ministre s’est retrouvé, lundi dernier, tout seul dans la cour de récréation de l’école Colonel Allam, qui figurait au programme de sa visite. Les autorités locales, qui devaient lui réserver un accueil officiel, étaient aux abonnés absents. L’usage protocolaire exige que le gouverneur de la province, El Habib Nadir, l’accueille à l’entrée de la ville pour l’accompagner à cette école et non qu'il le rejoingne plus tard comme il l’a fait.

Le directeur de l’Académie régionale de la région de Rabat-Salé-Kenitra a, en compagnie du directeur régional du ministère de l’Enseignement à Sidi Kacem, essayé de sauver la face en recevant le ministre. Il a ainsi rassemblé les directeurs des établissements scolaires, ainsi que certains cadres administratifs, pour l’accompagner pendant que le directeur provincial lui faisait un exposé de l’évaluation diagnostique des fournitures scolaires et de l'enseignement préscolaire dans cette école.

Le quotidien Al Akhbar souligne que, quelques minutes avant la fin de l’exposé, le gouverneur de la province, El Habib Nadir, est arrivé en trombe en compagnie du président du conseil provincial et de son frère, le parlementaire Benzeroual. Le gouverneur, dont l’embarras était visible, a essayé de se rattraper en accompagnant le ministre au collège Oued Eddahab, où il s’est enquis des conditions d’accueil et d’hébergement des élèves dans l’internat.

Cela étant, le mystère continue d’entourer les raisons de la fermeture, depuis 2017, d’une école primaire construite dans les lotissement Charaf, au centre de la ville de Sidi Kacem.

Les officiels évoquent l’apparition de fissures et la découverte de défauts techniques dans le bâtiment, pourtant nouvellement construit. Les élèves de cet établissement ont été transférés à l’école Ibn El Haitem, située dans la localité de Chlihat. Mais la capacité de cet établissement n’a pu contenir ce nombre supplémentaire d’élèves.

Par Hassan Benadad
Le 06/09/2022 à 20h47