Emploi: guerre des chiffres entre Lahlimi et Elalamy

Moulay Hafid Elalamy et Ahmed Lahlimi. . DR

Revue de presseKiosque360. La polémique sur le nombre d’emplois créés bat son plein entre le gouvernement et le HCP. Pris entre le marteau de Lahlimi et l’enclume d’Elalamy, le chef du gouvernement a décidé de créer un comité de vigilance pour veiller à l’exactitude des statistiques.

Le 26/05/2019 à 23h04

La guerre des chiffres sur la création d’emplois a repris de plus belle entre le Haut commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, et le ministre de l’Industrie Hafid Elalamy. La polémique a pris une telle ampleur que Lahlimi a demandé une réunion urgente avec le chef du gouvernement. Du coup, Saad-Eddine El Othmani a diffusé une circulaire relative à la création d’un comité de vigilance sur le marché du travail. La principale mission de cette nouvelle entité est de fournir des données précises sur la création et la disparition des postes. Le comité devra faire un suivi périodique du bilan des plans de développement et de la stratégie sectorielle dans le domaine de la création d’emplois directs et indirects.

Ce faisant, il est chargé d’attirer l’attention des décideurs sur la lenteur du rythme de la création d’emplois par rapport aux prévisions. Le comité devra en outre anticiper le nombre de postes d’emplois à créer au niveau sectoriel, national et régional. Sa mission consiste aussi à développer et à harmoniser les mécanismes ainsi que les programmes d’évaluation des plans de développement ainsi que la stratégie sectorielle dans le domaine de l’emploi. Ce faisant, il devra faire de l’opération d’évaluation d’impact sur l’emploi le cœur de cette stratégie.

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du lundi 27 mai, que cette circulaire démontre que le gouvernement aspire à cerner les statistiques relatives à la création et à la perte d’emplois. D’autant qu’il y a toujours eu des contradictions entre les chiffres du HCP et ceux annoncés par le gouvernement. Selon la circulaire du chef du gouvernement, le comité de vigilance va faire le suivi des données quantitatives et qualitatives relatives à l’évolution de l’insertion professionnelle. Il devra, par ailleurs, surveiller les secteurs économiques et les entreprises qui trouvent des difficultés à préserver les postes d’emplois afin de proposer des mesures pour atténuer leurs conséquences sur l’emploi.

Il est devenu quasi certain que le «rêve» du gouvernement de créer 1 200 000 emplois à l’horizon 2021 s’est estompé. Et pour cause, l’Exécutif a échoué dans la réalisation d’un taux de croissance élevé, lequel ne dépassera pas cette année le seuil de 3%.

Il faut rappeler que le gouvernement avait promis de créer plus d’un million d’emplois. Mais il s’est à nouveau rétracté quand le ministre de l’Emploi Mohamed Yatim a démenti que le gouvernement ait tenu un telle promesse. Il a indiqué que l’Exécutif n’a pris aucun engagement dans ce sens mais il a affiché ses ambitions pour atteindre ce chiffre à travers l’implication de tous les partenaires.

Par Hassan Benadad
Le 26/05/2019 à 23h04