Coup de froid entre Rabat et Paris: Nouveau rebondissement

Laurent Fabius, chef de la diplomatie française, aux côtés de Salaheddine Mezouar, ministre marocain des Affaires étrangères. . DR

L'acteur espagnol Javier Bardem change de version et attribue les propos à l'égard du Maroc au représentant de la France aux Nations unies, Gérard Araud, et non pas à l'ambassadeur François Delattre. Le Quai d'Orsay dément.

Le 26/02/2014 à 13h28

Rebondissement dans l'affaire des propos prêtés à l'ambassadeur français aux Etats-Unis, François Delattre, à l'égard du Maroc par Javier Bardem. L'acteur espagnol a changé de version accusant, cette fois-ci, le représentant permanent de la France aux Nations unies, Gérard Araud. Un rectificatif du journal Le Monde, daté du mardi, invoque des problèmes de traduction, selon la presse française.

Dans un point de presse, ce mercredi 26 février, le porte-parole du Quai d'Orsay a souligné que le représentant permanent à l'ONU a effectivement rencontré, à sa demande, Javier Bardem en 2011, mais qu'il n'a pas tenu les propos qui lui sont prêtés. Quant à la question de savoir si Araud a l'intention de déposer plainte pour diffamation contre Bardem, le Quai d'Orsay n'a pas confirmé "une éventuelle initiative de Gérard Araud" à ce sujet. Pour rappel, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, et le ministre marocain des Affaires étrangères, Salahedine Mezouar, se sont entretenus, mardi soir, pour dissiper tout malentendu et réaffirmer l'attachement réciproque au partenariat d'exception qui lie le Maroc et la France, précise-t-on auprès du Quai d'Orsay.

Par Le360
Le 26/02/2014 à 13h28